Coupures de courant et Macron « dangereux » pour Salvini

Coupures de courant et Macron « dangereux » pour Salvini
Coupures de courant et Macron « dangereux » pour Salvini

Avez-vous manqué les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? 20 minutes fait le point pour vous chaque soir. Entre les déclarations fortes, les avancées sur le front et les résultats des combats, voici les principaux points de la journée.

Le fait du jour

Des restrictions d’électricité sont attendues en fin de journée après une nouvelle attaque « massive » de drones et de missiles russes sur son réseau énergétique. Des sites de production et de transport d’électricité ont été visés dans les régions de Poltava (est), Kirovograd (centre), Zaporizhia (sud), Lviv, Ivano-Frankivsk et Vinnytsia (ouest), a-t-il précisé.

La ville de Kherson, dans le sud, a également été « partiellement privée d’électricité » en raison de « frappes ennemies », selon le gouverneur local. Ces attaques nocturnes ont tué une femme de 65 ans dans un village de la région sud de Kherson et blessé trois autres personnes, selon le parquet local.

La déclaration d’aujourd’hui

Ils ont besoin de se faire soigner. » »

Nouvelle déclaration marquante signée Matteo Salvini. Le vice-chef du gouvernement italien a jugé Emmanuel Macron « dangereux » et a déclaré qu’il devait « se faire soigner » après avoir une nouvelle fois évoqué la possibilité d’envoyer des troupes occidentales en Ukraine pour combattre la Russie.

“Ceux qui sont de cet avis et le disent comme si c’était quelque chose de normal, et cela vaut aussi bien pour Macron que pour Monti, sont dangereux”, a lancé cet homme politique, habitué à faire des déclarations à contre-courant de la politique. La Première ministre de Kiev, Giorgia Meloni, la leader de la Ligue (extrême droite). “S’ils veulent autant se battre, qu’ils partent en Ukraine, demain, ils les attendent”, a-t-il ajouté.

Le numéro du jour

210. Plus de 200 milliards d’euros. C’est à peu près le montant des avoirs de l’État russe bloqués après le déclenchement de l’invasion de l’Union européenne par l’Ukraine. Les Vingt-Sept sont parvenus à « un accord de principe » sur l’utilisation de ces revenus pour armer l’Ukraine. “Cet argent servira à soutenir la défense militaire et la reconstruction de l’Ukraine”, a déclaré la présidence belge de l’UE sur le réseau social X à l’issue d’une réunion des ambassadeurs des États membres à Bruxelles, sans plus de précisions.

Cet accord devra encore être confirmé au niveau ministériel de l’UE. « Il ne pourrait y avoir de symbole plus puissant, ni de meilleure utilisation de cet argent que [d’y recourir] pour rendre l’Ukraine et toute l’Europe plus sûres”, a immédiatement salué mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, dans un message sur X.

La tendance

Comme en Russie, les détenus ukrainiens pourront combattre dans les rangs de l’armée. Un projet de loi permettant à certaines catégories de prisonniers de partir au front en échange d’une amnistie a été adopté.

Sur Facebook, la députée Olena Chouliak, du parti de Volodymyr Zelensky, a indiqué que le texte avait été adopté par 279 voix « pour » en deuxième lecture. Elle a précisé que cette mesure ne concernera que les détenus volontaires et nécessitera l’accord des autorités militaires après examen de l’état de santé physique et mentale du prisonnier.

Notre dossier sur la guerre en Ukraine

Elle ne s’appliquera pas aux détenus reconnus coupables de certains crimes graves, notamment pour « homicide volontaire de plus de deux personnes », violences sexuelles, atteintes à la sécurité nationale ou condamnations « graves » pour corruption, a détaillé Olena Chouliak. Les personnes condamnées alors qu’elles exerçaient des fonctions politiques importantes ne pourront donc pas bénéficier de cette mesure.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Islande teste sa deuxième usine de captage de CO2
NEXT Human Rights Watch explique ses méthodes d’enquête – DW – 05/08/2024 – .