« Raconter le conflit israélo-palestinien » à travers « le prisme intime »

« Raconter le conflit israélo-palestinien » à travers « le prisme intime »
« Raconter le conflit israélo-palestinien » à travers « le prisme intime »

Salomé Parent-Rachdi signe avec Deloupy une bande dessinée originale intitulée L’amour, le sexe et la terre promise. Sous forme de reportage, elle raconte l’histoire des sociétés israélienne et palestinienne à travers le couple. Des couples mixtes, des gays, des juifs, des juifs orthodoxes, des musulmans, des Palestiniens de Gaza, des Arabes israéliens, de Tel Aviv, de Jérusalem. Des portraits qui arrivent à l’heure où l’espoir d’une trêve s’efface avec les frappes israéliennes sur la bande de Gaza.

« L’idée était de raconter le conflit israélo-palestinien mais aussi de raconter l’histoire des sociétés elles-mêmes »explique Salomé Parent-Rachdi, « via le prisme de l’intime, porter un regard différent sur ce territoire et sur les gens qui l’habitent. »

« De multiples transgressions »

« Ces gens, par amour ou par désir, sont toujours dans la transgression »assure l’écrivain qui parle de « transgressions multiples ». « Ils transgressent aux yeux de leurs sociétés, aux yeux des gens mais aussi aux yeux de leurs familles »elle dit.

Selon Salomé Parent-Rachdi, l’amour est politique dans ces territoires. Parmi les personnes présentes dans son livre subsiste cette idée qu’il faut se marier et avoir des enfants. “Les enfants sont très importants”, assure-t-elle pour différentes raisons. L’écrivain décrit également le quotidien d’un Palestinien gay, ses difficultés à rencontrer du monde et la pression exercée sur lui par le Hamas.

Entretiens réalisés avant les attentats du 7 octobre. “Cela ajoute de la complexité”d’après elle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Premier ministre géorgien accuse le commissaire européen de « menace »
NEXT Israël n’a pas gagné la guerre… qu’il ne peut pas perdre