Israël déploie des chars à Rafah et négocie une trêve

Israël déploie des chars à Rafah et négocie une trêve
Israël déploie des chars à Rafah et négocie une trêve
>>>>

Ce contenu a été publié sur

8 mai 2024 – 00:08

(Keystone-ATS) L’armée israélienne a déployé mardi des chars à Rafah et pris le contrôle du poste frontière avec l’Égypte dans le sud de la bande de Gaza, coupant ainsi l’accès de l’aide humanitaire au territoire palestinien assiégé. Une fermeture « inacceptable » pour Washington.

Sept mois après le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, toutes les parties se sont déclarées d’accord pour de nouvelles discussions au Caire en vue d’une trêve, selon une chaîne égyptienne.

Dans le même temps, l’armée israélienne a affirmé mener une opération « antiterroriste » dans des « zones spécifiques » de l’est de Rafah, après un appel la veille à évacuer des dizaines de milliers de familles de ce même secteur de la ville qui abrite 1,4 million de Palestiniens, selon l’ONU.

Cette évacuation a été annoncée en prévision d’une offensive terrestre promise par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour éliminer les derniers bataillons du Hamas.

Les Etats-Unis, l’ONU et l’Union européenne ont appelé Israël à ne pas mettre à exécution sa menace, craignant un bain de sang et une aggravation de la crise humanitaire.

“Arrêtez l’escalade”

L’ONU a annoncé mardi que l’accès depuis l’Egypte au point de passage de Rafah, principal point d’entrée de l’aide humanitaire, vitale pour la population de Gaza, était interdit par l’armée.

En Egypte, “des centaines de camions chargés de carburant et d’aide humanitaire sont bloqués”, selon des sources égyptiennes, après la fermeture du passage de Rafah et de celui de Kerem Shalom, entre Israël et Gaza, visés par des tirs.

L’ONU a également affirmé qu’il ne lui restait qu’une journée de réserves de carburant pour les opérations humanitaires à Gaza.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a exhorté Israël à rouvrir « immédiatement » les deux points de passage, appelant le gouvernement israélien à « mettre fin à l’escalade ».

“Les points de passage fermés doivent rouvrir, il est inacceptable qu’ils soient fermés”, a déclaré la Maison Blanche, précisant que le point d’entrée de Kerem Shalom devrait rouvrir mercredi.

“Dernière chance”

Au Caire, de nouvelles discussions ont lieu au lendemain de l’acceptation par le Hamas d’une proposition de cessez-le-feu soumise par l’Egypte et le Qatar.

“Toutes les parties”, y compris Israël, “ont accepté de revenir à la table des négociations”, a indiqué le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignement, citant un “haut responsable”.

M. Netanyahu a indiqué avoir demandé à la délégation israélienne de “continuer à être ferme sur les conditions nécessaires à la libération” des otages, ainsi que sur les conditions “essentielles” pour garantir la sécurité d’Israël.

Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a prévenu que l’armée était prête à “intensifier” ses opérations militaires “dans toute la bande” de Gaza si aucun progrès n’était réalisé dans la libération des otages. Un correspondant de l’AFP a fait état de frappes aériennes sur Rafah dans la soirée.

Un dirigeant du Hamas a déclaré que les pourparlers « pourraient être la dernière chance de récupérer vivants les captifs israéliens ».

Selon le numéro deux de la branche politique du Hamas à Gaza, Khalil al-Hayya, la proposition acceptée par son mouvement comprend trois phases, chacune d’une durée de 42 jours, et comprend un retrait israélien du territoire, le retour des déplacés et un échange d’otages détenus à Gaza et de prisonniers palestiniens détenus par Israël, dans le but d’un « cessez-le-feu permanent ».

Israël s’est jusqu’à présent opposé à un cessez-le-feu jusqu’à ce que le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, soit vaincu.

Le mouvement islamiste, considéré comme une organisation terroriste par Israël, les États-Unis et l’Union européenne, réclame de son côté un cessez-le-feu définitif et un retrait israélien de la bande de Gaza.

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré qu’il espérait qu’un accord final serait conclu « très prochainement » au Caire.

« Terrifié »

L’armée israélienne a annoncé mardi avoir pris le “contrôle opérationnel” de la partie palestinienne du point de passage avec l’Egypte et annoncé que des troupes terrestres avaient lancé une “opération antiterroriste ciblée” dans l’est de Rafah.

“Nous avions des indications (…) selon lesquelles la partie gazaouie du point de passage (…) était utilisée par le Hamas à des fins terroristes”, a expliqué l’armée.

Israël a assuré aux États-Unis que son opération militaire à Rafah était « limitée » dans son ampleur et sa durée, selon la Maison Blanche.

Lundi, sommés d’évacuer par l’armée israélienne, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, pour la plupart déjà déplacés par la guerre, avaient emballé à la hâte quelques affaires, sans trop savoir où aller.

« Nous sommes terrifiés. Nous allons nous diriger vers l’ouest de Rafah, mais nous ne savons pas exactement où”, a déclaré à l’AFP Hanah Saleh, un homme de 40 ans déplacé du nord de la bande de Gaza.

“Actuellement, 200 personnes en moyenne quittent Rafah toutes les heures en direction de Khan Younes (sud) et d’autres régions”, a déclaré le chef de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNRWA), Philippe Lazzarini.

Le Pentagone a en outre annoncé que la construction du port artificiel temporaire américain à Gaza, destiné à faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire, avait été achevée.

Le feu vert donné lundi par le Hamas au projet de trêve a redonné un moment d’espoir aux Palestiniens de Gaza. Mais mardi, les survivants ont raconté une nouvelle nuit d’angoisse sous les bombardements.

Les bombardements de la nuit ont fait au moins 27 morts, selon deux hôpitaux de Rafah. L’Egypte a mis en garde mardi Israël “contre les dangers d’escalade”, selon le média égyptien Al-Qahera News.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La défense russe affirme avoir détruit un ballon dans le ciel au-dessus de la région de Moscou
NEXT livraison de 30 chasseurs, renseignement, coopération industrielle, moyens russes… Que contient l’accord belgo-ukrainien ? – .