La guerre à Gaza au cœur de l’édition 2024 des Prix Pulitzer – rts.ch

La guerre à Gaza au cœur de l’édition 2024 des Prix Pulitzer – rts.ch
Descriptive text here

La guerre à Gaza était au cœur des différents prix Pulitzer décernés lundi, ces récompenses annuelles de la presse et de la littérature américaines attribuant notamment une mention spéciale aux journalistes couvrant le conflit entre Israël et le Hamas.

Le New York Times a remporté le prix Pulitzer du journalisme international « pour sa couverture étendue et révélatrice de l’attaque meurtrière du Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre » ainsi que pour sa couverture « de la réponse radicale et meurtrière des forces israéliennes ».

L’agence de presse Reuters a remporté un prix dans la catégorie photographie d’actualité pour sa couverture « brute et immédiate » de l’attaque du 7 octobre et des représailles israéliennes.

Et une mention spéciale a été faite pour reconnaître « les journalistes et employés des médias qui couvrent la guerre à Gaza ». « Ce conflit a également coûté la vie à des poètes et à des écrivains », explique le Comité Pulitzer, un organe de l’Université de Columbia.

L’opposante russe Kara-Mourza honorée

Cette édition des prix Pulitzer a également honoré l’opposant russe emprisonné Vladimir Kara-Mourza « pour ses articles passionnés écrits au risque de sa vie depuis sa cellule », soulignant les risques pris par « la dissidence dans la Russie de Vladimir Poutine » et « plaidant pour un avenir démocratique dans son pays ».

Contributeur au Washington Post, Vladimir Kara-Mourza purge une peine de 25 ans de prison, à laquelle il a été condamné en avril 2023 notamment pour « trahison » et diffusion de « fausses informations », en pleine répression des voix critiques envers le Kremlin.

>> Voir le portrait de Vladimir Kara-Murza dans le 19h30 :

Portrait de Vladimir Kara-Murza, le prisonnier le plus célèbre de Russie, placé à l’isolement en Sibérie / 19h30 / 2 min. / 25 mars 2024

>> Lire aussi : Evgenia Kara-Murza : « Le régime utilisera l’attaque de Moscou pour renforcer la répression »

Le travail des enfants a également été souligné

Les journalistes américains qui ont enquêté sur le travail des enfants migrants, les disparités raciales dans le système judiciaire américain et la violence armée ont également été reconnus.

L’auteure Jayne Anne Philipps a remporté le prix de la meilleure fiction littéraire pour son roman « Night Watch », sur une mère et sa fille dans l’après-guerre civile.

Le prix de la meilleure non-fiction a été décerné à Nathan Thrall pour « Une journée dans la vie d’Abed Salama ». Anatomie d’une tragédie à Jérusalem.

afp/boi

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Russie a-t-elle mis la main sur un pactole considérable en Antarctique avec cette découverte exceptionnelle ? – .
NEXT Le patron russe de LockBit identifié et sanctionné