Les actes antisémites en hausse de « 300 % » sur un an en France

Les actes antisémites en hausse de « 300 % » sur un an en France
Descriptive text here

Les actes antisémites ont augmenté de « 300 % » sur un an en France

Publié aujourd’hui à 00h11

Le gouvernement français a annoncé lundi « une augmentation de 300 % » des actes antisémites en France au premier trimestre 2024 par rapport à la même période de 2023, évoquant une « poussée ».

« Personne ne peut nier cette poussée antisémite », a déclaré le chef du gouvernement Gabriel Attal, dans un discours lors du 38e dîner du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) à Paris.

“Personne ne peut nier le fait qu’on estime que les Juifs français représentent 1% de la population française, mais que plus de 60% des actes antireligieux sont des actes antisémites”, a-t-il ajouté. Il a évoqué « 366 actes antisémites » recensés en France au premier trimestre 2024.

« Faire preuve d’une fermeté exemplaire »

Face à cette hausse, « aucun acte ne doit rester impuni, aucun antisémite ne doit avoir l’esprit tranquille », a déclaré le Premier ministre, promettant de « faire preuve d’une fermeté exemplaire dans chaque acte ».

Déplorant qu’il ne soit pas possible, en droit français, de connaître précisément le nombre et les condamnations pour des faits commis en raison de la religion, il a annoncé avoir demandé au ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, « de trouver les moyens de mettre en œuvre un recensement ». de ces affaires et de ces condamnations dans toute la France.

« L’islamisme constitue un grave danger pour notre République et l’une des faces les plus dangereuses et les plus destructrices de l’antisémitisme », a-t-il également affirmé, promettant de « s’attaquer de front à l’islamisme et au séparatisme ». « .

AFP

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’interdiction des téléphones portables dans les écoles gagne du terrain dans le monde
NEXT Un soldat américain arrêté en Russie pour « infraction pénale »