La coalition des pays arabes modérés présente une feuille de route pour un État palestinien d’ici trois ans

La coalition des pays arabes modérés présente une feuille de route pour un État palestinien d’ici trois ans
La coalition des pays arabes modérés présente une feuille de route pour un État palestinien d’ici trois ans

Une soixantaine de hauts responsables de pays arabes modérés, réunis lors d’une conférence en Arabie saoudite, ont appelé conjointement les États-Unis à tracer une voie claire pour la création d’un État palestinien d’ici trois ans.

La feuille de route proposée, approuvée par les ministres des Affaires étrangères de ces pays, comprend des étapes progressives vers la création dudit État. Un point central du plan est le rétablissement du contrôle de l’Autorité palestinienne sur la bande de Gaza, associé à des réformes fondamentales des structures gouvernementales palestiniennes. Autres éléments clés de l’initiative arabe : le retrait des forces de Tsahal de la bande de Gaza, la fin de l’activité militaire israélienne dans les territoires palestiniens, la création d’un aéroport et le transfert du contrôle des passages frontaliers aux forces de l’AP. La proposition, soutenue par plusieurs pays européens, se heurte cependant aux objections de Washington, qui continue d’insister sur des négociations directes entre Israël et les Palestiniens.

En février dernier, le Washington Post avait rapporté que l’administration Biden et un autre groupe de pays du Moyen-Orient travaillaient sur un plan détaillé pour établir une paix à long terme entre Israël et les Palestiniens, y compris un calendrier ordonné pour un État palestinien. Parmi les pays impliqués figuraient des représentants de l’Égypte, de la Jordanie, du Qatar, de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et de la Palestine.

Les pays arabes modérés ont clairement fait savoir depuis plusieurs mois aux États-Unis et à Israël que leur participation à la reconstruction de la bande de Gaza et à une éventuelle force civile chargée d’administrer la population gazaouie n’aurait lieu qu’à la condition que Jérusalem s’engage à la création d’un État palestinien. Cette même condition a d’ailleurs été réitérée à de nombreuses reprises par l’Arabie Saoudite pour l’établissement de relations diplomatiques avec Israël, souhaité par les États-Unis.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le bilan s’élève à 4 morts et une vingtaine de blessés
NEXT Guerre en Ukraine | Washington appelle ses alliés à donner des systèmes Patriot à l’Ukraine