Corps présumés de surfeurs australiens et américains portés disparus retrouvés avec des blessures par balle à la tête

Corps présumés de surfeurs australiens et américains portés disparus retrouvés avec des blessures par balle à la tête
Corps présumés de surfeurs australiens et américains portés disparus retrouvés avec des blessures par balle à la tête

Les corps présumés de deux surfeurs australiens et d’un Américain, portés disparus au Mexique, ont été retrouvés avec une balle dans la tête, ont annoncé dimanche les procureurs mexicains, alors que leurs familles étaient sur place pour les identifier. « Ils ont tous un trou dans la tête provoqué par un projectile de pistolet »a déclaré la procureure Maria Elena Andrade.

Les familles des victimes sont arrivées samedi à Mexique pour identifier formellement les corps, a-t-elle indiqué lors d’une conférence de presse. L’une des pistes privilégiées par les enquêteurs est celle d’une tentative de vol du pick-up des touristes qui aurait mal tourné.

Le véhicule a été retrouvé brûlé non loin des corps des deux frères australiens, Jake et Callum Robinson, et de l’Américain Jack Carter, passionnés de surf. Ils ont été vus pour la dernière fois le 27 avril à Bocana de Santo Tomas, une station balnéaire de la municipalité d’Ensenada.

Selon les médias australiens, Jake Robinson, 30 ans, était médecin dans la ville australienne de Perth. Son frère Callum avait 33 ans et leur ami américain Jack Carter 30 ans. Trois suspects, dont une femme, ont été arrêtés jeudi dernier pour leur possible participation directe ou indirecte à l’affaire, selon la justice mexicaine.

Un état de cartels criminels

Samedi, la procureure Maria Elena Andrade a déclaré aux journalistes que les corps se trouvaient dans un « état de décomposition avancé »ce qui complique leur identification complète. “Cependant, sur la base de leurs vêtements et de certaines caractéristiques telles que les cheveux longs et des descriptions physiques spécifiques, la probabilité est élevée”» a-t-elle déclaré, interrogée sur la possibilité qu’il s’agisse des trois étrangers portés disparus.

Les journalistes déployés sur place ont vu des équipes de secours et des experts légistes extraire ce qui semblait être des cadavres couverts de boue d’un puits situé au sommet d’une falaise à l’aide d’un système de poulies. au-dessus du Pacifique. Un autre corps a été découvert au même endroit, mais les analyses ont montré qu’il était là depuis plus longtemps et n’avait rien à voir avec la disparition des trois surfeurs.

La mère des deux Australiens, Debra Robinson, a déclaré samedi sur Facebook qu’ils ne sont jamais arrivés au logement qu’ils avaient réservé. Le compte Instagram de Callum Robinson publie divers clichés du voyage du trio au Mexique où on peut les voir déguster des bières les pieds levés dans un bar, se prélasser dans un jacuzzi, manger des tacos au bord de la route, regarder les vagues.

Le bureau de la police fédérale américaine à San Diego, dans le sud-ouest de la Californie, a annoncé samedi que «trois personnes décédées» avait “trouvé à Santo Tomas”, dans l’État mexicain de Basse-Californie, à environ 45 kilomètres au sud-est d’Ensenada. Les célèbres plages de Basse-Californie sont fréquentées par de nombreux vacanciers américains, qui profitent de la proximité de la frontière avec les États-Unis.

Mais cet État est aussi l’un des plus violents du Mexique en raison de la présence de cartels de trafic de drogue. En novembre 2015, deux surfeurs australiens, Dean Lucas et Adam Coleman, ont été tués dans l’État de Sinaloa, au nord-ouest du Mexique. Et en mars 2023, des membres présumés du cartel du Golfe ont kidnappé quatre Américains dans la ville de Matamoros, à la frontière américaine. Deux d’entre eux ont été tués. La vague de violence qui s’est abattue sur le Mexique depuis que le gouvernement fédéral a lancé fin 2006 une opération antidrogue controversée a fait plus de 450 000 morts et 100 000 disparus.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une enquête révèle les dérives autoritaires du Rwanda
NEXT Les vols reprennent pour les pèlerins syriens du Hajj après 13 ans d’interruption – Xinhua