Des intempéries continuent de frapper le Kenya, où 228 personnes sont mortes depuis mars

Des intempéries continuent de frapper le Kenya, où 228 personnes sont mortes depuis mars
Descriptive text here

Le Kenya a annoncé dimanche un nouveau bilan de 228 morts depuis mars dans des intempéries qui ne montrent aucun signe de ralentissement, même si le pays a échappé aux ravages d’un cyclone qui a balayé la veille ses côtes et celles de Tanzanie.

Le cyclone tropical Hidaya a balayé ces deux pays d’Afrique de l’Est sans faire de victimes ni de dégâts majeurs, après avoir perdu de sa puissance lorsqu’il a touché terre samedi. La Tanzanie a déclaré dimanche que le cyclone ne représentait plus de danger pour le pays.

Toutefois, Nairobi a souligné que le Kenya était toujours confronté à des pluies torrentielles, risquant de nouveaux glissements de terrain et inondations.

Dans l’ouest du pays, une rivière a débordé dimanche à l’aube, inondant un commissariat, un hôpital et un marché dans la localité d’Ahero, dans le comté de Kisumu, a rapporté la police, qui n’a fait état d’aucune victime à cet endroit. scène.

Les niveaux d’eau continuent de monter et le pont principal situé à la périphérie de Kisumu, sur l’autoroute reliant la capitale Nairobi, a été submergé.

« La situation est grave », a résumé dimanche un porte-parole du gouvernement, Isaac Mwaura, lors d’un point de presse consacré à la crise.

Dans un communiqué publié tôt dimanche sur le réseau social

“Il n’y a donc plus aucune menace de cyclone tropical +Hidaya+ dans notre pays”, a-t-elle conclu.

Les plages étaient désertes samedi, les magasins fermés et les transports maritimes suspendus dans l’archipel de Zanzibar. Le pays est frappé depuis début avril par des intempéries qui ont fait au moins 155 morts.

À l’approche du cyclone, des précipitations plus fortes que la normale ont été enregistrées dans les régions côtières, mais aucun dégât ni victime n’a été enregistré.

Au Kenya, le cyclone a également provoqué de fortes vagues, des vents violents et des précipitations qui pourraient s’intensifier à partir de dimanche. Un pêcheur est mort et un autre a disparu, a déclaré M. Mwaura.

« Crise humanitaire »

Selon les chiffres du gouvernement, les intempéries survenues depuis mars ont fait 228 morts et 72 disparus. Plus de 212 000 personnes ont été déplacées, « par choix ou par la force », a déclaré Isaac Mwaura.

Le ministère de l’Intérieur du Kenya a ordonné à toute personne vivant à proximité de grands fleuves ou de 178 « barrages ou réservoirs remplis ou presque remplis d’eau » d’évacuer la zone.

M. Mwaura a également mis en garde contre le risque de maladies d’origine hydrique. Un cas de choléra a été signalé, ainsi que des diarrhées.

Le directeur général de la Fédération internationale des sociétés du Croissant-Rouge et de la Croix-Rouge (FICR), Jagan Chapagain, a déclaré samedi à X que les prévisions suggérant de nouvelles précipitations suscitent « de grandes inquiétudes quant à une crise humanitaire plus large ».

Le gouvernement kenyan a été accusé de manque de préparation et de réponse trop tardive à la crise malgré les avertissements météorologiques. Le parti d’opposition Azimio l’a appelé à déclarer l’état de catastrophe nationale.

Dans un discours à la nation vendredi, le président William Ruto a qualifié les prévisions météorologiques de « désastreuses », attribuant le cycle calamiteux de sécheresse et d’inondations à l’incapacité à protéger l’environnement.

Les pluies qui ont frappé l’Afrique de l’Est ont été aggravées par El Niño. Ce phénomène climatique naturel généralement associé au réchauffement climatique provoque des sécheresses dans certaines régions du monde et de fortes pluies ailleurs.

Au Burundi, au moins 29 personnes sont mortes et 175 ont été blessées depuis le début de la saison des pluies en septembre, et d’autres décès liés aux intempéries ont également été signalés en Éthiopie, au Rwanda, en Somalie et en Ouganda.

strs-txw/gv/blb/oaa

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Benjamin Netanyahu fait face à un ultimatum de Benny Gantz sur Gaza
NEXT Netanyahu annonce la fermeture de la chaîne Al-Jazeera en Israël