Les délégations officielles arrivent au centre international de conférences Dawda Kairaba Jawara – Agence de presse sénégalaise – .

Banjul, 04 mai (APS) – Les chefs d’État et de gouvernement sont accueillis par le président gambien Adama Barrow au Centre international de conférences Dawda Kairaba Jawara, à Banjul, où l’ouverture de la 15ème est prévue ce samedi.e Sommet de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI).

Le ballet des délégations officielles a débuté vendredi avec l’arrivée des présidents bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo, du Djiboutien Ismaïl Umar Guelleh, du Sierra Léonais Julius Maada Bio et du vice-président de Côte d’Ivoire.

Le Premier ministre algérien et le ministre turc des Affaires étrangères sont également sur place ainsi que des représentants de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de l’Égypte, du Qatar, du Koweït et de la Russie.

Bahreïn, l’Iran, la Libye, le Maroc, l’Ouganda, le Pakistan, la Somalie et le Togo participent au Sommet, selon une liste officielle dont a pris connaissance l’APS.

Le Président sénégalais participe au 15ème Sommet

Les présidents sénégalais Bassirou Diomaye Faye et son homologue mauritanien Mohamed Ould El-Ghazouani sont arrivés samedi dans la capitale gambienne.

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, participe également au sommet.

Les délégations officielles sont accueillies au Centre de conférences international Dawda Kairaba Jawara sous haute sécurité.

Après l’arrivée des chefs d’Etat, le Sommet s’ouvre par une récitation de versets du Coran, suivie de la déclaration de la présidence du Sommet précédent assurée par le Royaume d’Arabie Saoudite, de l’adoption de la composition du bureau et du passation de la présidence à la Gambie.

Le secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique fera ensuite sa déclaration, suivie de celle du président de ce 15ème Sommet, le président gambien Adama Barrow.

La séquence de discours comprend des déclarations du président du Groupe de la Banque islamique de développement (BID), du secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe, entre autres.

Après la cérémonie d’ouverture, les chefs d’Etat et de gouvernement se réuniront à huis clos pour examiner les rapports des présidents des commissions permanentes (Comité Al Quds, COMSEC, COMIAC et COMSTECH).

Banjul, la capitale gambienne vit dans l’effervescence du 15e Sommet de l’OCI.

Des affiches géantes à l’effigie du chef de l’État gambien Adama Barrow, avec des mots de bienvenue aux hôtes du sommet écrits en anglais, français et arabe, ornent des endroits stratégiques et des zones animées de la capitale.

Pour pouvoir accueillir près de 3 000 délégués, les autorités gambiennes n’ont pas lésiné sur les dépenses en matière d’infrastructures routières et hôtelières et de modernisation de l’aéroport international de Banjul.

“Bienvenue au 15ème Sommet de Banjul de l’OCI !”, s’exclame dans un éditorial le site The Point, qui écrit que “la Côte souriante de l’Afrique” accueille “l’un des événements internationaux les plus majeurs de l’histoire du pays”.

“La 15ème édition de la Conférence au sommet islamique de l’Organisation de coopération islamique (OCI) signifie beaucoup pour la Gambie et son peuple”, a-t-il souligné.

Deuxième plus grande organisation intergouvernementale après l’ONU

Après l’ONU, l’OCI est considérée comme la deuxième plus grande organisation intergouvernementale avec 57 États membres répartis sur quatre continents », note la publication.

Le ballet des chefs d’État et de gouvernement s’est poursuivi ces dernières heures.

Le 15ème sommet de l’OCI se tient à un moment important de la vie de l’organisation, notamment la question palestinienne, la paix et la sécurité, la situation des communautés et minorités musulmanes dans les États non membres, les questions juridiques et humanitaires. , social, culturel, économique, scientifique et technologique, médiatique, administratif et financier.

À Banjul, les États membres de l’OCI souhaitent renforcer leur coopération et engager un dialogue constructif sur les problèmes mondiaux et les défis auxquels est confrontée la Oumma.

L’OCI a été fondée en septembre 1969 suite à l’incendie criminel de la troisième mosquée de l’Islam (après celles de La Mecque et de Médine), Masjidi Al-Aqsa à Jérusalem.

Son objectif est de protéger et de sauvegarder les intérêts du monde musulman en promouvant la paix et l’harmonie mondiales. Ses trois principaux organes sont : le Sommet des chefs d’État, le Conseil des ministres des Affaires étrangères (CFM) et le Secrétariat général.

En 2016, l’Organisation a adopté un plan d’action décennal axé sur la paix et la sécurité, la question palestinienne et Al-Quds (Jérusalem), la réduction de la pauvreté, la lutte contre le terrorisme, l’investissement et la finance, la sécurité alimentaire, la science et la technologie, le changement climatique. et la durabilité, la modération, la culture et l’harmonie interconfessionnelle, l’autonomisation des femmes, l’action humanitaire islamique commune, les droits de l’homme et la bonne gouvernance, entre autres.

FD/OID/ABB

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Il poursuit la municipalité après qu’un policier a abattu son chien
NEXT Zelensky accuse Poutine de vouloir l’échec du sommet de paix en Suisse