lors de son procès, Donald Trump face à un enregistrement embarrassant

lors de son procès, Donald Trump face à un enregistrement embarrassant
Descriptive text here

Une conversation enregistrée entre Donald Trump et son ancien avocat Michael Cohen incrimine encore davantage l’ancien président.

“Payer en espèces”. Ces propos, sortis de la bouche de l’ancien président, ont résonné dans la salle d’audience du tribunal de Lower Manhattan, jeudi 2 mai, comme le rapportent les médias américains présents. Lors de cette nouvelle semaine du procès de Donald Trump dans l’affaire Stormy Daniels, l’enregistrement d’une conversation entre le magnat de l’immobilier et son ancien avocat Michael Cohen a été diffusé dans la salle. Le plongeant encore plus dans la tourmente.

« Au fait, excellent appel téléphonique. Génial”, commence l’enregistrement. C’est la voix de Michael Cohen, ancien avocat de Donald Trump, qui poursuit : “Je dois ouvrir une entreprise pour transférer toutes ces informations sur notre ami David, tu sais… Pour que… je le fasse tout de suite”, il continue. “Et j’ai parlé à Allen Weisselberg de la façon de mettre tout cela ensemble”, » a-t-il déclaré, faisant référence à l’ancien directeur financier de la Trump Organization.

Soudain, la voix de Trump retentit : « Alors, que devons-nous payer pour cela ? 150 ?rétorque-t-il. “Oui, et c’est pour tout”, répond alors Michael Cohen. “Alors je m’occupe de tout ça. Et j’en ai parlé à Allen, quand nous devons financer ça… » « Attends, qu’est-ce que tu veux dire, financer ? » Trump répond. L’avocat répète : « Nous devrons lui payer quelque chose. » Donald Trump dit alors : “Payer en espèces”. “Non non non, je gère la situation”conclut Michael Cohen.

Donald Trump, Keith Davidson, Emil Bove et le juge Juan Merchan, devant la Cour de l’État de Manhattan à New York, le 2 mai 2024.
Jane Rosenberg / REUTERS

“Nous ne voulions pas qu’elle embarrasse M. Trump”

Cette conversation, enregistrée le 6 septembre 2016 – deux mois avant l’élection présidentielle – semble faire référence au paiement de David Pecker – ancien patron du tabloïd – à Karen McDougal, mannequin Playboy avec qui Trump entretenait une relation. L’homme de 72 ans a été le premier témoin appelé à la barre. Il a déclaré avoir acheté l’exclusivité du témoignage afin qu’il ne soit pas publié ailleurs. “Nous ne voulions pas que cela embarrasse M. Trump ou affecte sa campagne », a-t-il déclaré.

L’ancien président des États-Unis est poursuivi pour avoir dissimulé dans les comptes de son groupe, la Trump Organization, un autre versement de 130 000 dollars, sous couvert de “frais juridiques”, pour acheter le silence de l’ancienne star du porno Stormy Daniels à la fin de la campagne 2016. Elle a également affirmé avoir eu une relation sexuelle avec le candidat en 2006, alors qu’il était déjà marié à son épouse Melania Trump. Une relation démentie par l’ancien magnat de l’immobilier.

ÉCOUTEZ L’ÉDITORIAL

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Université Mohammed V de Rabat première au Maroc et dans le top 4,9% des meilleures universités du monde
NEXT Un premier. Les Marocains à la tête des affiliés de la sécurité sociale en Espagne