la police démantèle les barricades à l’UCLA

la police démantèle les barricades à l’UCLA
la police démantèle les barricades à l’UCLA

La police a commencé jeudi matin à démanteler les barricades érigées par les étudiants pro-palestiniens à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) pour protester contre l’offensive israélienne dans la bande de Gaza.

• Lire aussi : [EN IMAGES] Nuit chaotique : affrontements sur le campus de l’UCLA à proximité des manifestations pro-palestiniennes

• Lire aussi : Campement pro-palestinien à McGill : ils ne sont pas prêts à lever le camp

Les policiers, équipés d’équipements anti-émeutes, ont enlevé grilles et planches de bois et plusieurs manifestants ont été arrêtés, selon des images diffusées par la chaîne de télévision CNN.

Des heurts ont éclaté mercredi en marge d’un rassemblement pro-palestinien sur le campus de l’université UCLA à Los Angeles, selon des images diffusées par la télévision américaine.

La police de Los Angeles “a immédiatement répondu à l’appel à l’aide sur le campus (des autorités universitaires, ndlr)”, a écrit sur X le porte-parole de la ville, Zach Seidl.

Les manifestants et les contre-manifestants se sont affrontés avec des bâtons, se sont lancés des objets et se sont tiré des feux d’artifice, ont montré les images.

Les affrontements qui ont débuté juste avant l’aube ont opposé groupes pro-palestiniens et pro-israéliens, selon CNN.

Depuis deux semaines, de nombreux dirigeants universitaires à travers le pays font face à des manifestants, parfois quelques dizaines seulement, qui occupent leurs campus pour s’opposer à la guerre menée par Israël à Gaza contre le Hamas.

Des étudiants pro-palestiniens ont ainsi établi un camp au cœur du campus de UCLA, sur une pelouse entourée de barricades.

Le chancelier de l’UCLA, Gene D. Block, avait mis en garde, avant ces affrontements, contre la présence parmi les manifestants pro-palestiniens occupant le campus de personnes extérieures à l’université.

Dimanche, des manifestants pro-palestiniens et pro-israéliens, soutenus par de nombreux manifestants venus de l’extérieur du campus, en sont venus aux mains, à coup de bousculades et d’insultes.

« De nombreux manifestants et contre-manifestants pratiquent leur militantisme de manière pacifique. Mais d’autres utilisent des méthodes franchement choquantes et honteuses », a-t-il écrit dans un message publié mardi sur le site Internet de l’université.

« Nous avons été témoins d’actes de violence. Ces incidents ont provoqué, en particulier parmi nos étudiants juifs, une profonde anxiété et une peur », a-t-il ajouté.

La police new-yorkaise a délogé mardi soir des manifestants pro-palestiniens barricadés dans un bâtiment de l’université de Columbia, intervenant manu militari dans l’épicentre de la mobilisation pro-palestinienne sur les campus américains.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le poids lourd des réseaux sociaux sur les jeunes
NEXT Un mouvement étudiant mondial contre le capital pro-israélien