le missionnaire stigmatisé Paul Tatu assassiné à Pretoria

le missionnaire stigmatisé Paul Tatu assassiné à Pretoria
le missionnaire stigmatisé Paul Tatu assassiné à Pretoria

Le père Paul Tatu, 45 ans, du Lesotho, a été abattu samedi 27 avril après avoir été forcé de monter dans une voiture. Cet assassinat est « un exemple affligeant de la dégradation de la sécurité et des bonnes mœurs dans le pays », a regretté Mgr. Sithembele Sipuka, évêque d’Umtata et président de la Conférence épiscopale des évêques d’Afrique australe, présente ses condoléances aux membres de la famille biologique et religieuse de la victime.

Actualités du Vatican

Le père Paul Tatu a été tué samedi dernier à Pretoria, en Afrique du Sud, selon un communiqué de la Congrégation des Sacrés Stigmates de Notre Seigneur Jésus-Christ, communément appelés les Pères Stigmates. Le Père Gianni Piccolboni, 76 ans, missionnaire stigmatisé dans le pays depuis plus de 30 ans et supérieur provincial, a déclaré à l’agence de presse Fides que «la dynamique des faits n’est pas encore bien connue” et “Le père Paul s’est retrouvé accidentellement témoin d’un féminicide« . Le religieux a expliqué que le meurtrier aurait forcé le frère »pour monter dans une voiture, où il a reçu une balle dans la nuque pour éliminer son témoignage« . “Nous prions pour lui et pour les missionnaires stigmatisés éprouvés par une si grande douleur“, il ajouta.

Condoléances des évêques d’Afrique australe

Le père Paul avait 45 ans et était originaire du Lesotho. La Conférence épiscopale d’Afrique australe, au sein de laquelle le prêtre a travaillé pendant plusieurs années en tant que responsable des médias et de la communication, a exprimé ses condoléances pour ce «mort tragique», selon un communiqué signé de son président, Mgr Sithembele Sipuka, évêque d’Umtata. Mgr Sipuka a souligné que le meurtre du Père Tatu «n’est pas un incident isolé, mais plutôt un exemple pénible de la détérioration de la sécurité et de la moralité en Afrique du Sud« .

Stigmatisation en Afrique du Sud

La présence de stigmates en Afrique du Sud remonte au 9 novembre 1960, date de l’arrivée des premiers religieux : les Pères Lino Inama, Dario Weger, Primo Carnovali et le Frère Giuseppe Modena. Après une expérience de vice-province qui a duré une vingtaine d’années, elle a été élevée au rang de province le 25 septembre 2014. Elle a été nommée «Très Saint Rédempteur», du nom de l’église de Mmakau où les frères ont commencé leur travail apostolique en 1960. Aujourd’hui, la province compte des communautés dans différents pays d’Afrique australe, notamment en Afrique du Sud, au Lesotho, au Botswana, au Malawi et en Tanzanie.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Carlo Acutis sera canonisé
NEXT Emmanuel Macron appelle au rétablissement de l’ordre