Guerre Israël-Hamas : le moment de vérité approche

Guerre Israël-Hamas : le moment de vérité approche
Guerre Israël-Hamas : le moment de vérité approche

L’opposition au soutien américain à Israël dans sa guerre à Gaza augmente. Né sur les campus universitaires, le mécontentement s’étend désormais à l’administration américaine.

Dans une lettre adressée au procureur général Merrick Garland obtenue par le site POLITICO, 90 avocats dont 20 de l’administration Biden affirment qu’Israël a violé la loi américaine sur le contrôle des exportations d’armes et les Conventions de Genève. Ils demandent au président de suspendre l’aide militaire à Israël en raison de la brutalité de son intervention à Gaza. Parmi eux figurent des avocats des départements d’État, de la Sécurité intérieure, de la Justice, du Travail et de l’Énergie. La lettre circule toujours, le nombre de signatures va donc augmenter.

La lettre rappelle à Garland que la majorité des Américains, selon de récents sondages, pensent que les États-Unis devraient arrêter leurs livraisons d’armes à Israël jusqu’à ce qu’ils arrêtent leurs opérations militaires à Gaza.

Washington viole ses propres lois

Israël était tenu d’assurer Washington qu’il n’utiliserait pas les armes fournies par les États-Unis pour violer le droit international ou bloquer les expéditions d’aide aux Palestiniens : « … le gouvernement américain viole ses propres lois et politiques, a déclaré à POLITICO l’avocat du ministère de la Justice qui a signé la lettre.

Malgré les avertissements répétés de l’administration Biden, le Premier ministre israélien Netanyahu répète qu’Israël va envahir la ville de Rafah, où plus d’un million de Palestiniens ont trouvé refuge fuyant les combats. Ajoutant même qu’il ordonnerait l’attaque, qu’un accord de trêve soit ou non conclu pour les otages, et qu’Israël n’accepterait pas un retrait complet de Gaza. Cependant, des pourparlers de cessez-le-feu et de libération des otages sont en cours avec la médiation d’autres parties prenantes entre Israël et le Hamas.

Netanyahu a déclaré que ses forces avaient commencé à évacuer les Palestiniens de Rafah en préparation de la prochaine offensive.

Mandat d’arrêt contre Netanyahu

Selon le site Internet israélien Ynet du principal quotidien du pays, Yedioth Ahronoth, Les avocats israéliens de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye estiment que les mandats d’arrêt contre les dirigeants israéliens ont été émis en secret. Les avocats israéliens craignent que les responsables israéliens ne découvrent l’existence des mandats d’arrêt qu’à leur arrivée dans un pays européen.

De son côté, le journal israélien Maariv rapporte que Netanyahu est « effrayé et inhabituellement stressé » par la possibilité d’un mandat d’arrêt international imminent contre lui. Le journal écrit que les responsables israéliens comptent sur les États-Unis pour faire obstacle à toute action de la Cour pénale internationale. Washington a déjà déclaré que la CPI n’avait pas compétence pour poursuivre les dirigeants israéliens.

Suite à une plainte de l’Afrique du Sud auprès de la CIJ, Israël fait également face à des accusations de génocide pour son intervention à Gaza. La guerre y a tué plus de 34 500 Palestiniens, dont une majorité de femmes et d’enfants.

Les États-Unis devant la CPI

Les législateurs républicains et démocrates du Congrès se sont engagés à prendre des mesures punitives contre la CPI si elle poursuit des responsables israéliens. Selon le site d’information Axios, des membres du Congrès envisageraient d’adopter une loi sanctionnant la CPI, tandis que d’autres souhaiteraient que Washington se retire du Statut de Rome, sur la base duquel la Cour a été créée. Ils craignent sans doute que les États-Unis soient eux aussi sur le banc des accusés.

Alors que les dirigeants américains ont fourni des armes, des munitions et des renseignements opérationnels aux Israéliens à Gaza, ils pourraient être les prochains à être jugés devant la CPI.

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = identifiant; js.src=”https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v3.2&appId=242991719478311&autoLogAppEvents=1″; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un diplôme, un chèque et une étincelle d’espoir
NEXT un glissement de terrain enterre un village, l’ONU craint 670 morts