un couple incarcéré pour deux tentatives d’assassinat dans l’Aude

un couple incarcéré pour deux tentatives d’assassinat dans l’Aude
un couple incarcéré pour deux tentatives d’assassinat dans l’Aude

Après sept mois d’enquête, les gendarmes de la section de recherches de Montpellier semblent avoir déjoué un incroyable complot criminel et familial, dont Josiane, 85 ans, a failli être victime, à Espezel, dans la haute vallée de l’Aude, en juillet dernier. L’enquête s’accélère début février 2024, avec l’arrestation d’un couple de retraités, sur fond de grosses sommes d’argent et de vengeance.

L’affaire est révélée par nos confrères de Midi Libre.

Le 9 juillet 2023, lorsque Josiane, 85 ans, constate que la clôture de sa propriété a été coupée, et qu’un étrange outil a été déposé près de sa piscine couverte, où elle nage tous les matins de 9h à 10h, elle préfère Appelez la police. Car cet incident, dans le petit village d’Espezel, un hameau isolé du plateau de Sault, entre Quillan et Ax-les-Thermes, n’est pas le premier. Trois ans plus tôt, les freins de sa voiture avaient été sabotés, pour lequel elle avait porté plainte, en vain. Puis une série de lettres anonymes, exigeant une rançon de 500 000 € à déposer dans la forêt, « au pied de la Croix de fer », pour éviter que le scandale ne soit « révélé ».

Billes de plomb et d’acier et poudre propulsive

Alors Josiane a appelé les gendarmes, et il s’est bien amusé. L’espèce de pince en fer est reliée par un câble à une boîte métallique enterrée près de la piscine : les démineurs, perplexes, trouvent “un mécanisme de tir équipé de billes de plomb et d’acier et de poudre propulsive”, un dispositif fonctionnel, “incliné vers la cible”. » et « susceptibles de causer des dommages physiques graves, voire d’atteindre un niveau mortel ». » En bref : Josiane a échappé de peu à une bombe artisanale, conçue pour la tuer.

Sept mois plus tard, les gendarmes de la section de recherche de Montpellier viennent de déjouer ce qui apparaît comme un incroyable complot criminel, sur fond d’héritage et de haine familiale. George et Isabelle Arnaud, 68 et 69 ans, couple de retraités qui partagent leur vie entre leur résidence secondaire à Sainte-Colombe d’Hers, dans l’Aude, et Portet-sur-Garonne, au sud de Toulouse, ont été incarcérés le 8 février après leur mise en examen à Narbonne pour « tentative d’assassinat », accusation qu’ils nient et qu’ils viennent de contester devant la cour d’appel de Montpellier.

Une liaison extraconjugale depuis soixante ans

Pour comprendre, les gendarmes ont reconstitué une histoire familiale bien particulière. Celle de Clément Siffre, médecin de campagne et plusieurs fois maire d’Espezel, marié à Madeleine et père de deux filles, qui a entretenu pendant soixante ans une relation extraconjugale avec Josiane, l’institutrice et voisine de vingt ans sa cadette.

À la mort de Madeleine en 2008, « tout le monde était au courant et leur relation est devenue officielle et publique » a résumé le président de la Chambre de l’Instruction ce mardi 27 février à Montpellier, même si « elle a été mal perçue » par les deux filles du médecin. En 2015, le couple emménage ensemble, et en 2020, à 102 ans, Clément épouse officiellement Josiane, amenant le maire à la maison et la presse pour officialiser l’union. « Des jeunes mariés qui totalisent ensemble 184 ans ! » titre La Dépêche, photo à l’appui.

700 000 € en immobilier et 250 000 € en assurance vie

Mais après le décès de Clément, en juin 2021 et lorsqu’on parle d’héritage, ça coince : le défunt lègue un bien immobilier d’une valeur de 700 000 € à ses deux filles, mais réserve l’argent des comptes de Josiane en banque, plus de 700 000 €. 200 000 € et une assurance vie de 250 000 €.

C’est dans les semaines qui suivent que commencent les lettres anonymes adressées à Josiane, l’accusant de « se marier pour devenir riche » et la couvrant d’insultes. Les écoutes téléphoniques de la police ont focalisé les soupçons sur Isabelle, l’une des filles de Clément, et sur Georges, son mari, qui semble nourrir une incroyable animosité à l’égard de Josiane.

Fusible de frein de voiture grillé

“C’est une question de vengeance et de haine dans cette histoire où nous avons deux tentatives d’assassinat” souligne le procureur général, opposé à toute libération du couple. Car il y a eu la bombe, et puis cet incident, en septembre 2020, lorsque Josiane a demandé à Isabelle et Georges de venir s’occuper de Clément pendant quelques jours. Après leur départ, Josiane a eu un accident de voiture : le mécanicien a remarqué que la durite de frein avait été coupée.

« C’est une histoire folle ! » tonne Me Pierre Alfort, qui demande avec Me Pascal Oudin la libération de Georges Arnaud, artisan vitrier dont la seule tache connue est un an de prison avec sursis, pour un ancien accident de chasse mortel. « Cet homicide ne révèle pas une personnalité inquiétante ! »

“Je ne comprends pas le motif, même si Josiane disparaissait de cette terre, cela n’apporterait rien à personne” poursuit Me Alexandre Martin, pour Isabelle, la fille du médecin, qui était clerc de notaire avant sa retraite, et est aujourd’hui détenue. à Perpignan. Décision jeudi 29 février.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la folle rumeur qui a secoué une ville entière
NEXT Israël élimine un autre haut responsable du Hezbollah au Liban