Nuru, un SDF bien connu de la Gare du Midi, est mort dans la rue

Nuru, un SDF bien connu de la Gare du Midi, est mort dans la rue
Descriptive text here

Elle s’appelait Nuru. Certains disent que son vrai prénom est Nour. Il faisait partie du paysage de la Gare du Midi où il avait élu domicile, à côté du buste de Paul-Henri Spaak. Souvent installée derrière une masse de parapluies qui lui garantissaient un semblant d’intimité, mais d’où s’échappait systématiquement un sourire lorsqu’elle les écartait.

Lundi 12 février, Nuru est décédé.

Roland, un habitué du coin, raconte qu’un ami de Nuru lui a suggéré d’aller chercher une canette de bière à boire ensemble. Toujours amicale, elle a dit oui, mais lorsque son amie est revenue, Nuru était décédée d’une maladie qui avait attaqué ses poumons. En réalité, et comme en témoignent certains mots laissés là où elle vivait, c’est la rue qui a tué Nuru.

Elle avait 53 ans. Elle est née à Mahanoro. Petite ville de l’est de Madagascar. “La ville où je suis né et où j’aurais aimé finir ma vie», lit-on sur une petite affiche.

« Chaque année, il y a 70 décès » de sans-abri à Bruxelles : un travail complexe à enterrer avec respect

Dans le quartier de la Gare du Midi, l’effervescence est grande. Il ne se passe pas une minute sans qu’un passant ne s’arrête devant les quelques tulipes, nounours et bougies qui y ont été déposés ce lundi par une centaine de personnes venues lui rendre hommage. Les yeux rougis, le ton calme, le regard timide, tout le monde se souvient de cette dame.toujours très poli, très souriant». “Une fois qu’elle m’a dit qu’elle voulait un coca, je suis allé lui en chercher un et nous avons discuté un peu», se souvient Massamba qui croisait Nuru deux fois par jour pour aller et revenir du travail.

Le 31 décembre, alors que Le DH » rapportait à la Gare du Midi, quatre mois après la grande opération visant à « nettoyer » la Gare du Midi de son insécurité, notre équipe est tombée sur Nuru. “Cela fait quatre ans (que je vis ici). Comme je ne cause aucun problème, je ne me bats pas, je ne vole pas, la police ne dit rien

Depuis lundi, selon les dires de certains qui la connaissaient, l’endroit où elle s’était installée a été rebaptisé « Place Nuru ».

Hommage à Nour, ou Nuru, sans abri à la Gare du Midi, décédé le 12 février. ©SA
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Israël veut se « protéger » contre l’Iran après une attaque sans précédent