L’Ukraine rejoint le Conseil exécutif malgré l’obstruction russe – .

L’Ukraine rejoint le Conseil exécutif malgré l’obstruction russe – .
L’Ukraine rejoint le Conseil exécutif malgré l’obstruction russe – .
--

L’Assemblée mondiale de la santé a dû voter, pour la première fois depuis 1977, en faveur de l’intégration de l’Ukraine au Conseil exécutif de l’OMS face au blocage de la Russie.

La Russie a essuyé un revers vendredi en ne parvenant pas à bloquer l’entrée de l’Ukraine au Conseil exécutif de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a également vu l’arrivée de la Corée du Nord.

Les dix pays qui rejoindront finalement le Conseil exécutif pour trois ans sont généralement élus en bloc par acclamation lors de l’Assemblée mondiale de la santé, dont la 76e session se tient actuellement à Genève.

Mais en raison de la tentative de Moscou d’empêcher l’Ukraine de rejoindre ce forum de 34 pays membres, qui joue un rôle important dans la gouvernance de l’OMS, un vote a dû avoir lieu pour la première fois depuis 1977.

Le résultat a été sans appel, les candidats, désignés par chacune des 6 régions de l’OMS, ont été élus par 123 voix contre 13 abstentions.

“La santé ne doit pas être politisée”

“Le vote d’aujourd’hui a marqué une défaite retentissante pour la Russie, qui a échoué dans ses tentatives imprudentes de saper l’autorité des comités régionaux de l’OMS et de perturber les travaux de l’Assemblée mondiale de la santé et de son conseil exécutif”, s’est réjouie l’ambassadrice d’Ukraine auprès de l’ONU à Genève. , Yevhenia Filipenko.

« La santé ne doit pas être politisée. L’OMS doit pouvoir fonctionner normalement. La France félicite l’Ukraine, élue avec 9 autres pays au conseil exécutif, malgré les tentatives d’obstruction de la Russie », s’est félicitée la représentation. français dans un tweet.

---

D’autre part, le représentant de la Russie, a indiqué qu’il « regrettait profondément que l’Assemblée ait voté pour un pays qui ne fera que politiser davantage les travaux du Comité exécutif. Nous sommes contre la politisation des travaux de l’Assemblée mondiale de la santé et de l’OMS dans son ensemble ».

Des regrets du côté de Washington

Mais ce n’était pas le seul échange acrimonieux de cette session. Les Etats-Unis ont regretté de voir la Corée du Nord rejoindre également le groupe des 34 pays du Conseil exécutif, sur proposition de la région Asie du Sud-Est.

Le représentant américain a attaqué “le bilan effroyable de la République démocratique de Corée du Nord en matière de violations des droits de l’homme, régulièrement documenté par l’ONU et largement condamné par la communauté internationale”.

Elle a appelé Pyongyang “à respecter les droits de l’homme, à remplir ses obligations au regard des résolutions du Conseil de sécurité et à pratiquer une diplomatie sérieuse et durable”.

La réponse du délégué de Pyongyang a également été cinglante, après avoir assuré de sa volonté de travailler avec tout le monde dans un « esprit de coopération et de solidarité » : « Nous regrettons profondément qu’un pays (…) essaie d’abuser de cette enceinte pour ses ignobles politiques. se termine et pousse à la confrontation ».

Outre l’Ukraine et la Corée du Nord, l’Australie, la Barbade, le Cameroun, les Comores, le Lesotho, le Qatar, la Suisse et le Togo rejoignent le Conseil exécutif.

Articles les plus populaires

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

---

PREV les fouilles touchent à leur fin au Portugal – .
NEXT Moscou ferme le consulat général de Suède à Saint-Pétersbourg, expulse 5 diplomates – .