Police impuissante face aux gangs : l’ONU appelle à une force d’intervention internationale pour Haïti

Police impuissante face aux gangs : l’ONU appelle à une force d’intervention internationale pour Haïti
Police impuissante face aux gangs : l’ONU appelle à une force d’intervention internationale pour Haïti
--

Depuis l’assassinat du président Moïse il y a un an et demi, Haïti a glissé de plus en plus profondément dans le chaos. Des gangs rivaux se battent pour le contrôle de la nation insulaire et terrorisent les civils. L’ONU tire la sonnette d’alarme : le pays ne peut plus maîtriser seul la situation.

Alors que la situation en Haïti devient incontrôlable, l’envoyée spéciale de l’ONU, Helen La Lime, a de nouveau demandé le déploiement d’une force d’intervention internationale. La violence des gangs criminels a « atteint un niveau jamais vu depuis des décennies », mais le gouvernement et les forces de sécurité sont incapables de maîtriser la situation, a déclaré La Lime au Conseil de sécurité de l’ONU.

Les meurtres et les enlèvements ont augmenté pour la quatrième année consécutive, a déclaré l’envoyé spécial lors de la présentation du dernier rapport du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, sur la situation dans ce pays des Caraïbes. En 2022, 2183 meurtres ont été dénombrés, soit un tiers de plus que l’année précédente. Au cours de la même période, le nombre d’enlèvements a doublé pour atteindre 1 359, soit une moyenne de quatre par jour. Avec leur violence, les gangs ont poursuivi une “stratégie claire visant à subjuguer la population et à étendre le contrôle territorial”, a déclaré La Lime.

Au nom des gangs, les tireurs d’élite ciblaient les hommes, les femmes et les enfants depuis les toits. Des femmes et des enfants, dont certains n’ont pas plus de 10 ans, sont violés pour semer la peur et “détruire le tissu social des communautés contrôlées par des gangs rivaux”.

---

La police complètement débordée

Le rapport du secrétaire général de l’ONU poursuit en disant que la police haïtienne est maintenant équipée de véhicules blindés donnés par le Canada. Néanmoins, elle continue d’être “dépassée, en sous-effectif et insuffisamment équipée” et incapable d’arrêter l’augmentation de la violence des gangs.

António Guterres a également réitéré la nécessité d’une force d’intervention internationale. Le chef du gouvernement haïtien, Ariel Henry, a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de renvoyer une telle force en octobre, en vain. Bien que certains pays aient accepté de participer, personne n’a voulu prendre l’initiative.

Depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021, qui n’a pas encore été clarifié, Haïti n’a plus de chef d’État et depuis janvier il n’y a pas non plus de parlement, car il n’y a pas eu d’élections depuis 2016 et la durée du mandat de tous Les députés ont expiré. Beaucoup ne reconnaissent pas non plus la légitimité du Premier ministre Henry, que Moïse avait nommé à peine 48 heures avant son assassinat. La crise politique chronique et la criminalité endémique des gangs ont à leur tour conduit à la pire “urgence humanitaire depuis des décennies”, selon le rapport. Selon cela, les prix des denrées alimentaires à eux seuls ont augmenté de 63 % depuis 2021. Selon le rapport, près de cinq millions de personnes souffrent de pénuries alimentaires aiguës et 58 % des Haïtiens vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Tags: Police impuissante face aux gangs lONU appelle une force dintervention internationale pour Haïti

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

---

NEXT Le pape François en mission de paix en Afrique