L’expulsion des migrants de Cuba, d’Haïti, du Nicaragua et du Venezuela entre en vigueur

L’expulsion des migrants de Cuba, d’Haïti, du Nicaragua et du Venezuela entre en vigueur
L’expulsion des migrants de Cuba, d’Haïti, du Nicaragua et du Venezuela entre en vigueur
--

Ce contenu a été publié le 23 janvier 2023 – 18:38

23 janvier 2023 – 18:38

Los Angeles, 23 janvier (EFE).- Les autorités américaines de l’immigration ont rappelé lundi aux migrants de Cuba, d’Haïti, du Nicaragua et du Venezuela que le plan qui leur permet d’être immédiatement expulsés vers le Mexique s’ils n’ont pas obtenu l’approbation préalable d’une demande d’aide humanitaire l’autorisation d’entrer dans le pays.

Le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP) a rappelé que les immigrants de ces quatre pays doivent demander une autorisation préalable pour se rendre aux États-Unis, et ceux qui entrent dans le pays sans papiers seront expulsés vers le pays voisin “rapidement”.

Le 5 janvier, le président Joe Biden a annoncé un plan pour arrêter le flux important d’immigrants à travers la frontière sud du pays.

Dans le cadre de ce plan, les États-Unis accepteront chaque mois quelque 30 000 demandeurs d’asile en provenance du Venezuela, de Cuba, du Nicaragua et d’Haïti, élargissant ainsi un programme pour lequel ils ont déjà accordé des permis humanitaires aux Vénézuéliens.

Ceux qui sont expulsés vers le pays voisin pour avoir traversé la frontière sud de manière irrégulière ne pourront pas accéder aux permis humanitaires, et ceux qui arrivent “illégalement” au Panama et au Mexique ne pourront pas en faire la demande, a réitéré le CBP dans ses messages via Twitter.

Pour demander une autorisation humanitaire, les immigrants de ces quatre pays doivent avoir un parrain aux États-Unis, qui garantit qu’il leur fournira un logement et de la nourriture, entre autres nécessités.

Avec ce plan, la Maison Blanche entend contenir l’arrivée d’immigrants à la frontière sud des États-Unis, qui continue d’enregistrer un grand nombre. En décembre 2022, le CBP a signalé avoir intercepté 216 162 personnes à la frontière sud-ouest du pays, soit une augmentation de 11 % du nombre de rencontres par rapport à novembre.

---

Dans un communiqué, le CBP a averti que l’augmentation était “en grande partie due à un nombre accru de personnes fuyant les régimes autoritaires à Cuba et au Nicaragua”.

Cependant, il a souligné que les Vénézuéliens, qui faisaient auparavant partie de cette augmentation, continuent d’arriver “en nombre beaucoup plus réduit en raison du processus de contrôle de l’immigration qui comprend les expulsions vers le Mexique et les voies légales” appliqué depuis octobre dernier.

“Les Vénézuéliens sont passés d’environ 1 100 par jour (la semaine précédant l’annonce de ce processus) à environ 100 par jour régulièrement tout au long du mois de décembre. EFE

amv/ims/enb

� EFE 2023. La redistribution et la rediffusion de tout ou partie des contenus des services Efe sont expressément interdites, sans l’accord préalable et exprès de Agencia EFE SA

Tags: Lexpulsion des migrants Cuba dHaïti Nicaragua Venezuela entre vigueur

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

---

PREV Près de la moitié des glaciers perdus même avec un faible réchauffement climatique
NEXT Vol panoramique involontaire : Melbourne à Melbourne en huit heures