Hijab mal porté : Arrêtée par la brigade des mœurs – Iranienne dans le coma

Hijab mal porté : Arrêtée par la brigade des mœurs – Iranienne dans le coma
Hijab mal porté : Arrêtée par la brigade des mœurs – Iranienne dans le coma
--

Hijab mal porté
Arrêtée par la brigade des mœurs – Iranienne dans le coma


16/09/2022, 10h09

Lors d’une visite à Téhéran, Mahsa Amini, 22 ans, est arrêtée par des gardes moraux et emmenée dans un poste de police. Deux heures plus tard, elle est en état de mort cérébrale. La police parle d’un infarctus soudain, mais la famille en est certaine : la jeune femme a été maltraitée.

Le sort de Mahsa Amini, 22 ans, provoque l’horreur et une grande colère en Iran. Selon un rapport du portail IranWire, la jeune femme a été tellement maltraitée par la police morale iranienne qu’elle se trouve dans le coma dans un hôpital de Téhéran. Une photo qui a été largement partagée sur les réseaux sociaux montre Amini sur un ventilateur dans un lit d’hôpital. Selon le rapport, elle ne devrait plus avoir d’activité cérébrale après avoir souffert d’insuffisance cardiaque aiguë.

Selon son frère Kiarash, la jeune femme originaire de la ville de Saqqez dans la province iranienne du Kordestan était en visite à Téhéran avec sa famille. Mardi soir, elle a été arrêtée par la brigade des mœurs pour ne pas avoir porté son hijab comme il se doit. Avec d’autres femmes, elle a été emmenée dans un poste de police, où elle devait suivre des “mesures d’éducation et de formation” d’une heure.

---

Selon le frère, elle a été emmenée hors du bâtiment dans une ambulance deux heures plus tard. Les médecins de l’hôpital lui ont dit qu’Amini avait subi une crise cardiaque et était en état de mort cérébrale. La police a confirmé un incident au poste jeudi, mais n’a pas nommé la personne ni la raison de la détention. La police a nié toute allégation d’abus.

indignation sur les réseaux sociaux

Cependant, selon “IranWire”, des témoins oculaires ont rapporté qu’Amini avait déjà été battu par la police dans le minibus. Elle a ensuite été maltraitée à la gare. Frère Kiarash attendait devant le bâtiment quand une femme est sortie et a dit “quelqu’un a été tué à l’intérieur”. Peu de temps après, l’ambulance s’est arrêtée devant le bâtiment.

À l’hôpital, a poursuivi Kiarash, il a vu des signes évidents d’abus. “Son visage était enflé et ses jambes étaient meurtries”, a-t-il dit, selon le rapport. Il lui était interdit de prendre des photos. Lui et sa famille sont sous surveillance policière. Néanmoins, selon Kiarash, il a porté plainte auprès d’un tribunal de Téhéran. “Je ne laisserai pas cette affaire se terminer en silence”, a-t-il déclaré. “Je veux que tout le monde en Iran sache ce qui s’est passé.”

Le sort d’Amini a provoqué l’horreur sur les réseaux sociaux. Le journaliste irano-américain Negar Mortazavi a partagé une photo du jeune homme de 22 ans de l’hôpital et a fait part d’une grande indignation sur Twitter et Instagram en persan. La militante iranienne Masih Alinejad a condamné la “brutalité de la République islamique d’Iran, qui siège à la Commission des droits de la femme des Nations unies”.

Tags: Hijab mal porté Arrêtée par brigade des mœurs Iranienne dans coma

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

---

PREV La proposition de Dina Boluarte d’avancer les élections au Pérou après un nouveau refus du Congrès
NEXT Le pape François en mission de paix en Afrique