Une jeune vapoteuse hospitalisée, les médecins… – .

Une jeune vapoteuse hospitalisée, les médecins… – .
Une jeune vapoteuse hospitalisée, les médecins… – .

Une femme de 19 ans, fumeuse de cigarettes électroniques, a été transportée d’urgence à l’hôpital après avoir développé de graves problèmes respiratoires. Les médecins ont découvert des lésions « vitreuses » dans ses poumons, symptôme d’une maladie grave liée au vapotage.

Tout a commencé par une simple toux. La jeune femme, pensant avoir attrapé un rhume, ne s’inquiétait pas outre mesure.. Mais dans les jours qui ont suivi, ses symptômes se sont aggravés : frissons, fièvre et surtout, difficulté croissante à respirer. Inquiète, elle a décidé de consulter un médecin, explique

Magazine Closer.

Le médecin, après l’avoir examinée, a diagnostiqué une pneumonie bactérienne et lui a prescrit des antibiotiques. Cependant, l’état de la jeune femme ne s’est pas amélioré. Son état s’est aggravé et elle s’est rendue aux urgences. À son arrivée, les médecins ont été consternés de constater que son rythme cardiaque était de 120 battements par minute et son rythme respiratoire de 26 respirations par minute, des chiffres bien au-dessus de la normale. Un scanner a été effectué en urgence et le verdict a été le suivant : La jeune femme souffre d’EVALI, une maladie pulmonaire grave liée au vapotage.

EVALI : une maladie grave, potentiellement mortelle

EVALI, une maladie apparue en 2019, est une maladie pulmonaire causée par l’inhalation de substances toxiques
Présent dans les produits de vapotage, il se caractérise par de graves lésions pulmonaires pouvant entraîner la mort. En 2020, il y a eu plus de 2 800 cas d’EVALI aux États-Unis, dont 15 % chez des adolescents..

Heureusement, l’EVALI est traitable. La jeune femme a bénéficié d’une assistance respiratoire et d’une dose élevée de prednisone, un corticostéroïde anti-inflammatoire. Son état s’est progressivement amélioré et elle a pu quitter l’hôpital sans séquelles. Cependant, les médecins ont été clairs : Elle doit arrêter de vapoter immédiatement, sinon sa maladie réapparaîtra, et potentiellement plus gravement..

Une affaire qui devrait alerter les consommateurs et les pouvoirs publics

Cette affaire dramatique constitue un nouvel avertissement sur les dangers des cigarettes électroniques. Alors que le vapotage est souvent présenté comme une alternative moins nocive que la cigarette traditionnelle, il est désormais clair qu’il n’est pas sans risque.L’EVALI est une maladie grave, voire mortelle, qui peut toucher tous les vapoteurs, y compris les plus jeunes. Il est donc essentiel d’être conscient des risques encourus avant de commencer à vapoter, et de ne jamais se fier aux apparences trompeuses de ce produit.

Face à l’augmentation des cas d’EVALI, notamment chez les adolescents, des voix s’élèvent pour Appel à une réglementation plus stricte du vapotageInterdire certains produits, limiter la vente aux mineurs et mieux informer les consommateurs sont des mesures qui pourraient contribuer à réduire les risques liés au vapotage.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV évaluation du risque hémorragique du TAVI, optimisation de l’angioplastie de bifurcation – .
NEXT MASCC/AFSOS 2024 – Fatigue liée au cancer : comment soulager les patients ?