Un brassard high-tech pour déjouer le tueur cardiovasculaire invisible – .

La thrombose veineuse profonde est un enjeu majeur de santé publique. Une nouvelle approche diagnostique, combinant technologies portables et intelligence artificielle, pourrait révolutionner la détection précoce de cette pathologie potentiellement mortelle. Un consortium européen s’efforce de relever ce défi médical majeur.

Le thrombose veineuse profonde La thrombose veineuse profonde (TVP) représente un risque sanitaire important. Dans environ la moitié des cas, le caillot sanguin se détache de la paroi veineuse et migre vers les poumons, provoquant une embolie pulmonaire. Environ 25 % des personnes qui souffrent d’une embolie pulmonaire décèdent de cette complication. Cela fait de cette pathologie la troisième cause de mortalité cardiovasculaire dans le monde, après l’accident vasculaire cérébral et l’infarctus du myocarde.

Le danger majeur réside dans l’absence de symptômes chez près de deux tiers des patients atteints de thrombose. Cette caractéristique rend la détection précoce particulièrement difficile. Face à ce défi, le projet européen «ThrombUS+» rassemble 18 partenaires européens dans le but de développer une appareil de diagnostic portable innovantL’Union européenne apporte un soutien financier à cette initiative à hauteur de 9,5 millions d’euros dans le cadre de l’action d’innovation Horizon Europe.

Technologie de pointe pour une surveillance continue

Le projet ThrombUS+ implique la conception d’un brassard portatif L’appareil intègre un transducteur à ultrasons. Ce dispositif permettra une imagerie vasculaire continue des membres inférieurs, dans le but de détecter une thrombose veineuse dès son apparition. Dans le cadre de ce projet, Fraunhofer IPMS et VERMON développent des réseaux de transducteurs à ultrasons pour le composant portable, permettant une surveillance continue de la TVP directement sur place.

© Fraunhofer IPMS. Réseau CMUT sur le support de recâblage pour la connexion à l’électronique discrète.

Fraunhofer IPMS se concentre sur les transducteurs à ultrasons basés sur MEMS, appelés CMUT (Capacitive Micromachined Ultrasonic Transducers). Ces appareils sont considérés comme la prochaine génération de capteurs à ultrasons médicaux. La production en masse à faible coût des CMUT les rend largement accessibles. Leurs avantages, tels que la miniaturisation avec un nombre élevé de canaux, une large bande passante et une sensibilité accrue, ouvrent la voie au développement d’une nouvelle génération de capteurs à ultrasons médicaux. système de diagnostic entièrement innovant.

Le professeur Kaldoudi, coordinateur du projet et chercheur au Centre de recherche Athena en Grèce, souligne la complexité de l’entreprise : «Développer une solution portable pour le diagnostic et la prévention des thromboses soulève de nombreux défis. Notre approche ne se limite pas à la dimension technologique. L’une des forces majeures du consortium réside dans l’application d’une méthodologie de conformité par conception, intégrant les exigences légales, réglementaires et de sécurité des dispositifs médicaux complexes le plus tôt possible dans le processus de développement, accélérant ainsi l’accès des patients à l’innovation.».

© Fraunhofer IPMS – Gros plan d’une puce CMUT sur une plaquette de silicium.

Vers une nouvelle ère du diagnostic médical

L’expérience clinique, technique et réglementaire acquise grâce au projet ThrombUS+ ouvrira de nouvelles perspectives pour l’accès au marché des futurs dispositifs médicaux complexes basés sur l’intelligence artificielle. Ce projet ouvre la voie à une ère innovante où des appareils portables et leintelligence artificielle permettra de transformer le diagnostic en services de soins continus et autonomes au point de service. Cette évolution contribuera à réduire la charge de travail des médecins.

La composition interdisciplinaire et internationale du consortium joue un rôle crucial dans le succès de cette initiative ambitieuse. En combinant expertise médicale, ingénierie de pointe et considérations éthiques, le projet ThrombUS+ travaille à la création d’un outil de diagnostic qui pourrait améliorer considérablement la prise en charge des patients à risque de thrombose veineuse profonde.

© Fraunhofer IPMS / Illustration d’une embolie pulmonaire, une complication potentiellement mortelle causée par une thrombose veineuse.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une étude révèle le nombre optimal de passages aux toilettes pour rester en bonne santé.
NEXT Deux cas de rougeole confirmés sur des vols en provenance de l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau – .