Alerte mondiale sur les médicaments falsifiés contre le diabète et l’obésité

Alerte mondiale sur les médicaments falsifiés contre le diabète et l’obésité
Alerte mondiale sur les médicaments falsifiés contre le diabète et l’obésité

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d’alarme face à la circulation croissante de médicaments contrefaits à base de sémaglutide, utilisés pour traiter le diabète de type 2 et l’obésité.

Dans un communiqué reçu ce vendredi par l’APA, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde contre l’utilisation de médicaments falsifiés contenant du sémaglutide, principalement utilisé pour le traitement du diabète de type 2 et de l’obésité. L’alerte concerne spécifiquement trois lots contrefaits de la marque Ozempic, identifiés au Brésil, au Royaume-Uni et aux États-Unis entre octobre et décembre 2023.

Face à la multiplication des signalements de produits falsifiés dans toutes les régions du monde, l’organisme onusien en charge de la santé mondiale appelle à la vigilance et à l’action immédiate des professionnels de santé, des autorités de régulation et du grand public.

L’OMS conseille aux professionnels de la santé, aux régulateurs et au public d’être conscients de ces lots de médicaments falsifiés. Nous appelons les parties concernées à cesser toute utilisation de médicaments suspects et à signaler ces médicaments aux autorités compétentes. », a déclaré le Dr Yukiko Nakatani, sous-directrice générale de l’OMS pour l’accès aux médicaments et aux produits de santé, citée par la note.

L’augmentation de la demande pour ces médicaments, notamment en raison de leur efficacité pour perdre du poids, a entraîné une augmentation des contrefaçons. Les risques sanitaires sont multiples.

Selon l’OMS, les produits falsifiés peuvent ne pas contenir les composants actifs nécessaires, entraînant des complications liées à une glycémie ou à un poids non contrôlé. Dans certains cas, ils peuvent même contenir d’autres substances actives non déclarées, comme l’insuline, exposant les patients à des risques imprévisibles.

L’OMS rappelle que les médicaments à base de sémaglutide ne font pas partie de ses recommandations officielles pour le traitement du diabète, notamment en raison de leur coût élevé. L’organisation souligne l’existence de traitements plus abordables et tout aussi efficaces pour contrôler la glycémie et réduire les risques cardiovasculaires.

Pour se protéger contre ces médicaments falsifiés, il recommande aux patients d’acheter uniquement des médicaments prescrits par des médecins agréés et de les obtenir uniquement auprès de sources fiables. Elle souligne également l’importance de vérifier le conditionnement et les dates de péremption des médicaments, ainsi que de respecter les conditions de conservation, notamment pour les sémaglutides injectables qui nécessitent une réfrigération.

L’organisation indique qu’elle travaille actuellement à l’élaboration d’un guide de recommandation rapide sur l’utilisation possible d’agonistes des récepteurs du glucagon-like peptide 1 (AR GLP-1), qui comprennent des médicaments à base de sémaglutide, pour le traitement de l’obésité chez les adultes dans le cadre du traitement de l’obésité. d’une approche plus globale des soins.

ARD/ac/APA

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le crack et la cocaïne explosent en Suisse et cela s’explique – .