présents dans au moins 11 départements, dont 4 en Occitanie, ils peuvent transmettre une fièvre hémorragique mortelle

présents dans au moins 11 départements, dont 4 en Occitanie, ils peuvent transmettre une fièvre hémorragique mortelle
présents dans au moins 11 départements, dont 4 en Occitanie, ils peuvent transmettre une fièvre hémorragique mortelle

l’essentiel
Depuis 2015, Hyalomma marginatum, également appelée « tique géante », a été repérée en Occitanie et dans 11 départements français. Certains sont porteurs d’une bactérie susceptible de transmettre le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo (FHCC), ce qui inquiète les autorités.

Ces petites créatures s’accrochent, mordent et, si elles ne sont pas traitées rapidement, peuvent transmettre des maladies potentiellement mortelles. La tique « Hyalomma marginatum », aux pattes rayées et d’une taille particulièrement grande – près d’un centimètre – qui peut transmettre le virus d’un individu ou d’un animal à un autre, via le sang qu’elle a absorbé. Ces tiques géantes, comme les tiques normales, peuvent être porteuses de la bactérie responsable de la maladie de Lyme mais aussi d’un virus inquiétant.

11 départements du sud concernés

La tique géante, originaire d’Afrique et d’Asie, a été introduite en France en 2015, principalement par les oiseaux migrateurs. S’ils inquiètent les autorités, c’est parce qu’ils sont susceptibles de transmettre le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo (FHCC), comme l’unique Santé publique France. Elle peut provoquer des frissons, de la fièvre, des problèmes digestifs et, dans les formes les plus graves, des saignements ou une défaillance d’un organe. Aucun cas humain n’a été diagnostiqué en France mais ces tiques infectées sont présentes sur le territoire.

Lire aussi :
Fièvre hémorragique de Crimée-Congo : quelle est cette maladie transmise par les tiques détectée pour la première fois dans le Sud-Ouest ?

Au début de l’été, Santé publique France alertait de leur présence dans 11 départements : Corse-du-Sud, Haute-Corse, Bouches-du-Rhône, Var, Alpes-Maritimes, Ardèche, Drôme, Hérault, Gard, Aude et les Pyrénées-Orientales.

Ce qu’il faut faire

Ces zones touristiques sont donc à risque et lors de sorties dans la nature, il est important de se couvrir au mieux les jambes et les bras avec des vêtements de couleur claire pour mieux repérer les tiques.

Lire aussi :
Tiques : 4 conseils pour éviter les piqûres !

En cas de morsures, pour retirer les animaux, vous devez utiliser un arrache-tiques ou une pince en veillant à les retirer complètement. Si les symptômes persistent dans les 14 jours suivant la piqûre, vous devez vous rendre chez le médecin et lui indiquer que vous avez été en contact avec une tique afin d’être traité efficacement.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le crack et la cocaïne explosent en Suisse et cela s’explique – .