tout ce qu’il faut savoir sur le plan de vaccination en France

tout ce qu’il faut savoir sur le plan de vaccination en France
tout ce qu’il faut savoir sur le plan de vaccination en France

Combien de doses la France recevra-t-elle ?

Sur les 665 000 doses commandées par l’Union européenne, la France en recevra 200 000, à compter du quatrième trimestre 2024, comme le révèle France Inter.

L’Autorité européenne de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (HERA), créée lors de la pandémie de Covid-19, a conclu un « contrat-cadre » pour acquérir ces doses d’ici quatre ans auprès du laboratoire britannique Seqirus, un marché avec une option sur 40 millions de doses supplémentaires. .

Chaque État pourra ainsi « commandez des vaccins selon vos besoins »pour « prévenir la propagation ou l’apparition de foyers potentiels ».

Le vaccin du laboratoire Seqirus est le seul actuellement autorisé dans l’UE contre la grippe provoquée chez l’homme par des souches H5 du virus de la grippe aviaire.

« Ces arrêtés ont été pris en prévision de l’émergence d’une potentielle nouvelle pandémie grippale et ne seront utilisés qu’après avis des autorités sanitaires »a déclaré le ministère français de la Santé.

Qui sera vacciné ?

Ces doses seront destinées à « les personnes les plus exposées » à la transmission potentielle de la grippe aviaire par des oiseaux ou des animaux, tels que les éleveurs et les vétérinaires, a indiqué la Commission européenne dans un communiqué.

Quels États sont concernés ?

Quinze États membres de l’Union européenne et de l’Espace économique européen participent à cet achat commun.

La France et la Finlande en font partie, mais pas l’Allemagne, selon l’exécutif européen, qui n’a pas communiqué la liste complète.

Cas d’infection identifiés

Plusieurs personnes ont été infectées par le virus de la grippe aviaire « A H5N1 » aux Etats-Unis en lien avec une épidémie de ce virus chez les vaches, selon les autorités sanitaires américaines.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a signalé début juin le décès du premier cas humain de grippe aviaire lié à une autre souche, H5N2, au Mexique le 24 avril, un décès « multifactoriel » selon elle.

L’OMS a appelé mercredi à renforcer le réseau mondial de détection du H5N1, qui a montré qu’il peut infecter un grand nombre d’espèces animales. Mais aucune infection interhumaine n’a été constatée.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Le risque d’appeler les secours trop tard est 40 % plus élevé pour les femmes que pour les hommes » – .
NEXT Le crack et la cocaïne explosent en Suisse et cela s’explique – .