L’ARS Hauts-de-France engagée dans la lutte contre le tabagisme chez les jeunes

L’ARS Hauts-de-France engagée dans la lutte contre le tabagisme chez les jeunes
L’ARS Hauts-de-France engagée dans la lutte contre le tabagisme chez les jeunes

L’enquête ESCAPAD publiée en début d’année par l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT) montre une baisse significative de la consommation quotidienne de tabac chez les jeunes de 17 ans dans les Hauts-de-France, avec un niveau de consommation inférieur à la moyenne nationale. moyenne. Ainsi, en 2022, 13,2 % des jeunes de 17 ans fument quotidiennement contre 15,6 % sur l’ensemble de l’agglomération. Par ailleurs, 40,5 % des jeunes de 17 ans de la région déclarent avoir essayé la cigarette au moins une fois, contre 46,5 % en moyenne en France. Cette baisse cache néanmoins des situations contrastées : augmentation de l’usage de la cigarette électronique ; persistance des inégalités sociales et dégradation de l’état de santé des jeunes. L’enquête Escapad en intégralité

L’ARS s’engage pleinement dans la lutte contre le tabac et toutes les addictions avec un budget annuel de près de 5,7 millions d’euros pour financer les actions de prévention et de sensibilisation et 59,6 millions d’euros pour financer le traitement spécialisé des addictions. De nombreuses actions déployées s’adressent aux adolescents de la région : une période clé de développement au cours de laquelle les jeunes sont sujets à des tentations et à des transgressions même s’ils se trouvent dans des situations de fragilité et d’inconfort.

Développer des compétences psychosociales ou « le pouvoir de dire non »

L’ARS soutient, finance et met en œuvre, avec l’Éducation Nationale, diverses actions sur tout le territoire, de la maternelle au lycée. L’objectif commun de ces nombreux projets est de retarder l’entrée dans la consommation en renforçant les compétences psychosociales des jeunes, c’est-à-dire leur capacité à résister à la pression du groupe, à dire non, notamment à une première cigarette.

Le programme Unplugged s’adresse aux étudiants de 6ème et 5ème et met l’accent sur la prévention de la consommation de tabac, d’alcool et de cannabis, avec une ouverture aux comportements addictifs liés aux écrans et aux jeux vidéo. Il comprend 12 séances interactives en classe d’une heure, animées par des enseignants formés qui travaillent en co-animation avec des professionnels de la prévention (CJC). Ce programme invite les jeunes à décrypter les attitudes positives et négatives envers les produits, les influences et attentes du groupe, les croyances sur les produits et leurs effets, tout en exerçant leur esprit critique. Depuis 2019, une soixantaine de classes (1 482 élèves) ont bénéficié du programme dans la région.

Identifier et accompagner les jeunes consommateurs

Les consultations jeunes consommateurs (CJC) sont au cœur de la stratégie de prévention. Présents sur tout le territoire, au sein des centres spécialisés d’accompagnement et de prévention des addictions (CSAPA) ou dans des lieux spécialisés dans l’accueil des jeunes, leur objectif est d’accueillir les jeunes et/ou leur entourage qui se posent des questions sur leur consommation afin d’identifier les prises de risque. Ces consultations sont librement accessibles et confidentielles. Ils concernent tous les types d’addictions et visent à faire le point et à proposer un accompagnement avant que la consommation ne devienne problématique. Les 41 CJC sont déployés dans les lycées permettant l’orientation des élèves identifiés à risque par les infirmières scolaires

Carte des 41 consultations jeunes consommateurs de la région

Former des professionnels en contact avec les jeunes

L’ARS mandate et finance l’association Addiction France et Hauts-de-France addiction pour former les professionnels intervenant auprès des jeunes (éducateurs, animateurs.) à la prévention des addictions. Ces formations visent à identifier les signes avant-coureurs, à ouvrir un dialogue avec les jeunes concernés et à identifier les ressources disponibles à proximité pour les accompagner.

Plus de 500 personnes ont été formées depuis 2018 au sein des collectivités territoriales, collèges, lycées, structures médico-sociales, centres sociaux, missions locales, structures de protection judiciaire de la jeunesse et établissement public départemental de l’enfance et des familles. .

Augmenter le nombre de places sans tabac

L’agence invite les collectivités locales à déployer des espaces sans tabac, notamment dans le cadre des contrats locaux de santé. Il s’agit de dénormaliser le tabagisme : protéger les jeunes du tabagisme passif ; promotion d’un environnement favorable (communication positive, signalétique, développement urbain). Cet objectif s’inscrit dans le plan national de lutte antitabac avec la volonté de généraliser à terme l’interdiction de fumer sur les plages, les parcs publics, les forêts et dans les espaces extérieurs de certains lieux publics à usage collectif, notamment les écoles. .

L’ARS soutient également le développement de campus sans tabac qui, outre la signalétique de prévention dans les établissements, proposent un accompagnement à l’arrêt du tabac aux étudiants et aux personnels, favorisent la non-exposition au tabac et mènent des actions de prévention s’appuyant sur des relais santé étudiants. Il existe trois campus sans tabac dans la région : la Faculté de Pharmacie de l’Université de Lille ; les écoles de santé du CHU d’Amiens et de l’ESC d’Amiens.

Obtenez de l’aide pour arrêter de fumer

Voulez-vous arrêter de fumer? Se faire aider par un professionnel de santé augmente les chances de réussite du sevrage. Lien vers les emplacements d’aide pour arrêter : https://www.programme-sante-tabac-hdf.fr/33/lieux-d-aide-al-arret

Certains traitements aidant au sevrage tabagique (substitut nicotinique), dont les patchs ou les chewing-gums par exemple, sont pris en charge par l’assurance maladie à hauteur de 65% sur prescription d’un médecin, sage-femme, infirmière, chirurgien. dentiste ou masseur-kinésithérapeute. Le reste peut être pris en charge par la mutuelle. Plus d’informations : Substituts nicotiniques : traitement | ameli.fr | Assuré

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Pour sa clôture, le 23ème festival Jazz en Pic Saint-Loup s’est transformé en paradis des jammers ! – .
NEXT les résultats du mercredi 12 juin 2024