Un médicament contre un virus respiratoire sera remboursable à partir du 1er juin.

Un médicament contre un virus respiratoire sera remboursable à partir du 1er juin.
Un médicament contre un virus respiratoire sera remboursable à partir du 1er juin.

LLe nirsevimab, connu sous le nom de marque Beyfortus, a reçu l’approbation de l’Agence européenne des médicaments (EMA) en 2022. Ce médicament doit être administré avant le début de la saison du VRS (d’octobre à mars) et agit de manière préventive comme un anticorps. Il réduit de 80 % le nombre d’hospitalisations pour les bébés de moins de 6 mois.

En réalité, Beyfortus ne sera pas disponible avant septembre, malgré le début précoce du remboursement. La société pharmaceutique (Sanofi, ndlr) souhaite éviter que le médicament soit ainsi administré trop tôt, justifie le cabinet du ministre.

Le remboursement est prévu pour 1 boîte de 50 mg ou 100 mg selon le poids (50 mg en dessous de 5kg et 100 mg au dessus de 5kg) avant 1 an. A la pharmacie, les parents ne paient que le ticket modérateur (entre 8 et 12,10 euros). L’injection doit être réalisée par une personne compétente (comme le médecin généraliste).

Chaque année, Sciensano identifie 7 000 cas d’infection par le RSV dans notre pays. La plupart des enfants contractent une première infection au cours de leur première année de vie. Chez les enfants de moins de deux ans, elle peut évoluer vers une pneumonie ou une bronchiolite.

Une campagne d’information est prévue cet été, ajoute le cabinet Vandenbroucke.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région