le projet COALA sélectionné par l’INCa – .

le projet COALA sélectionné par l’INCa – .
le projet COALA sélectionné par l’INCa – .

Le défi de la résistance thérapeutique

Le cancer du poumon est la principale cause de décès liés au cancer chez les hommes et les femmes dans le monde. Au fil des années, les chercheurs ont progressé dans la compréhension de ce cancer et de son évolution dans l’organisme. Grâce à ces connaissances améliorées, de nouvelles façons de traiter la maladie ont vu le jour, comme l’immunothérapie et les thérapies ciblées.

Bien que ces traitements soient bénéfiques pour certains patients, il reste beaucoup à faire pour avoir un impact plus significatif sur le pronostic global de ce cancer.

L’un des enjeux majeurs du traitement du cancer du poumon concerne les thérapies ciblées. Grâce à des techniques avancées telles que le séquençage moléculaire, les médecins peuvent désormais identifier des altérations spécifiques dans les gènes des tumeurs des patients.

Les mutations des gènes EGFR, ALK, ROS1 et BRAF répondent bien aux thérapies ciblées, mais cela ne garantit pas toujours une amélioration significative de la survie à long terme ou une guérison complète. En effet, les cancers peuvent développer des mécanismes de résistance à ces traitements, ce qui limite leur efficacité.

C’est également le cas d’autres altérations génétiques, comme KRAS et MET, pour lesquelles de nouvelles stratégies thérapeutiques se développent mais dont les bénéfices restent eux aussi souvent limités.

Près de la moitié des patients atteints d’un cancer du poumon présentent des altérations génétiques pouvant être ciblées.

COALA : pour aller vers de nouvelles stratégies thérapeutiques

L’enjeu aujourd’hui est d’améliorer les perspectives de guérison des cancers du poumon qui dépendent de certaines altérations génétiques spécifiques. Il s’agit de structurer un réseau qui rassemble aujourd’hui les meilleures équipes françaises de recherche fondamentale et translationnelle.

Ce réseau unique a de nombreuses ambitions :

  • vaincre la résistance aux thérapies ciblées dans le cancer du poumon ciblant une maladie persistante ;
  • améliorer le ciblage des altérations génétiques difficile à traiter ou nouveaux marqueurs ;
  • explorer le rôle du système immunitaire dans le cancer du poumon avec mutation de certains gènes pour affiner les traitements ;
  • étendre la recherche sur le cancer du poumon aux stades précoces améliorer les chances de guérison;
  • développer des outils innovant pour valider des hypothèses de recherche ;
  • prendre en compte les aspects sociologiques collaboration entre les partenaires du réseau mais aussi accès égal à l’innovation pour tous les patients ;
  • organiser les données cliniques et biologiques pour les rendre accessibles à tous et ainsi soutenir tous les travaux de recherche en pneumo-oncologie ;
  • former un consortium réunissant patients, acteurs académiques et industriels ;
  • partager ses connaissances avec le plus grand nombre mobiliser davantage de chercheurs et faire progresser la recherche sur le cancer du poumon en France.

Sur un budget total de 7 millions d’euros, une demande de financement de 3 millions d’euros a été adressée à l’INCa.

Une réussite collective et la force de frappe de 15 centres experts

Julien Mazières, onco-pulmonologue au CHU de Toulouse et professeur de pneumologie à l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, est le coordinateur national du réseau COALA.

« Je soigne depuis 25 ans des patients atteints d’un cancer du poumon tout en étant chercheur sur la biologie de cette tumeur. J’ai pu constater les progrès réalisés dans la compréhension de cette maladie et dans son traitement avec l’avènement des thérapies ciblées et de l’immunothérapie. Cependant, il me semble que nous pouvons faire encore mieux. Pour cela, l’union des forces de recherche présentes en France sera un levier majeur pour améliorer le pronostic de cette pathologie. Le financement du projet COALA, qui regroupe une quinzaine de centres de recherche en France, dont certains affiliés à l’Inserm et au CNRS, permet de combiner des expertises en biologie, immunothérapie, intelligence artificielle, sociologie, mathématiques, associées aux meilleures technologies. . disponible. L’objectif de ce nouveau réseau ainsi constitué est d’apporter rapidement l’innovation aux patients », explique-t-il.

« L’IFCT, en tant qu’intergroupe coopératif labellisé par l’Institut National du Cancer, est très heureux d’être partenaire du projet porté par le Professeur Julien Mazières, qui est un membre très investi dans la vie de notre intergroupe. L’IFCT apportera au projet COALA son expérience dans la valorisation académique de la recherche clinique qui s’appuie sur un réseau national de 470 enquêteurs et chercheurs médicaux possédant une expertise reconnue dans la clinique et la biologie des tumeurs thoraciques. Au-delà de cette expertise scientifique, l’IFCT assurera, toutes les équipes impliquées dans ce projet, un appui à la qualité et à la gestion des données, la mise à disposition de ressources biologiques, avec pour objectif d’améliorer les connaissances scientifiques dans le diagnostic, le traitement et la prise en charge des patients atteints d’un cancer du poumon. »

Pr Virginie Westeel, Présidente de l’Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT)

« Le réseau COALA constitue une fantastique opportunité de développer et de mettre en œuvre une recherche véritablement interdisciplinaire. En accordant une place centrale à la recherche sociologique aux côtés d’autres disciplines scientifiques, le réseau fait le pari de promouvoir des recherches soucieuses d’identifier et d’analyser les conditions d’organisation de la recherche biomédicale innovante. Le réseau COALA permettra ainsi de mettre en avant la sociologie – lorsqu’elle est pleinement associée aux travaux des meilleurs acteurs biomédicaux du domaine – comme un maillon décisif dans la coordination efficace des efforts de recherche et la traduction rapide des découvertes au bénéfice des patients. »

Audrey Vézian, sociologue, chargée de recherche CNRS dans le laboratoire Triangle Actions, discours, pensée politique et économique : CNRS /ENS Lyon/Sciences Po Lyon/Université Lumière Lyon 2

« Coala représente une opportunité absolument fantastique de pouvoir intégrer des ensembles de données dans de nombreux centres à travers le pays pour nous donner la possibilité d’étudier en détail des populations de patients relativement rares. Grâce à un accès fédéré aux données et à des protocoles d’analyse partagés, nous serons en mesure d’extraire des informations plus significatives à partir des ensembles de données laborieusement collectées dans des centres distincts et de fournir de bien meilleurs outils pour transformer les données en de meilleurs traitements.

L’importance du partage de données entre les cohortes de patients et les centres est connue depuis longtemps, mais les obstacles techniques à cet égard seront surmontés par COALA pour améliorer la recherche sur le cancer du poumon en France et peut-être au-delà. »

Vera Pancaldi, chercheuse Inserm au Centre de recherche sur le cancer de Toulouse (CNRS/Inserm/Université Toulouse III – Paul Sabatier)

« Avec COALA, nous rassemblons des ressources et des compétences diverses et très complémentaires, dans le but d’améliorer la survie des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules. La consolidation de COALA c’est une stratégie essentielle pour atteindre nos objectifs communs de manière efficace et plus globale, en utilisant des technologies innovantes. Nous sommes convaincus qu’avec COALA, nous serons en mesure de réaliser des progrès significatifs au-delà de ce que nous pourrions réaliser individuellement. »

Sandra Ortiz-Cuaran, chercheuse translationnelle en cancer du poumon au Centre Léon Bérard de Lyon

Chiffres clés :

En France en 2018, la mortalité était de 33 117 patients (22 761 hommes et 10 356 femmes).

EN 2023, il y aura 52 777 nouveaux cas de cancer du poumon en France.

La survie standardisée à 5 ans des patients diagnostiqués entre 2010 et 2015 est de 20 % (18 % pour les hommes, 24 % pour les femmes)

« L’association ALK France Cancer Poumon, regroupant des patients atteints d’un cancer du poumon présentant des altérations moléculaires, est honorée de s’intégrer dans un réseau de recherche d’excellence autour de ces formes de cancer du poumon. Ce projet fédérateur sur le territoire national s’appuiera sur toutes les synergies des experts en la matière en France et nous sommes particulièrement motivés par ses objectifs qui visent à la fois la guérison et l’amélioration de la prise en charge de longue durée vers la chronicité. Cette étroite collaboration avec le Réseau COALA nous permettra de représenter la voix des patients et de partager leurs besoins. Nous sommes proches de nos 300 patients adhérents en France et nous sommes également en contact avec des patients d’associations européennes et américaines regroupant des patients souffrant des mêmes pathologies. Nous pourrons collecter des données auprès de nos membres pour aider à la recherche, partager des résultats « réels », comme nous l’avons déjà fait pour d’autres projets. Enfin, nous pensons que ce partenariat nous permettra d’établir des liens innovants pour accompagner les patients et de jouer un rôle rôle actif dans la démocratie sanitaire de demain. »

Valérie Montagny, présidente d’ALK France Cancer Poumon

« Le CHU de Toulouse est très honoré de la reconnaissance accordée par l’INCa au réseau COALA. Ce bilan reflète l’engagement et l’excellence de la communauté scientifique des CHU et Centres de cancérologie réunis au sein du réseau.

J’adresse mes chaleureuses félicitations au Professeur Julien Mazières pour ce nouveau succès dans le cadre de ses travaux consacrés à la lutte contre le cancer du poumon.

Gagner cet appel à projets atteste de l’excellence de nos équipes mais aussi de la force de nos partenariats et collaborations. A chaque membre du réseau COALA, j’adresse mes plus chaleureux remerciements. Le CHU de Toulouse s’engage pleinement pour soutenir durablement et avec enthousiasme cette initiative qui a un impact majeur dans la lutte contre le cancer du poumon. »

Jean-François Lefebvre, directeur général du CHU de Toulouse


Recherche sur le cancer du poumon : le projet COALA sélectionné par l’INCa
[447.7 ko]

Contact presse

Les coordonnées de vos contacts presse au CHU de Toulouse sont disponibles sur la page Journalistes.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV C’est parti pour quatre jours de fête dans les casetas de cette ville des Pyrénées
NEXT d’où vient Saint-Jean-Baptiste ? – .