leurs pièges décryptés par des spécialistes

leurs pièges décryptés par des spécialistes
leurs pièges décryptés par des spécialistes

C’est un succès commercial majeur. Mais est-ce une bonne idée de les acheter ? Réponses avec les données de l’association Open Food Facts et les commentaires de la diététicienne Cécile Seron, de l’association Endat (Etablissement d’accompagnement des troubles du comportement alimentaire).

Ai-je besoin de cette protéine supplémentaire ? C’est la première question que l’on doit se poser avant de mettre ces coûteux yaourts dans notre panier. Pour Cécile Seron, la réponse est claire : «Non, car les Français, sauf cas particuliers, et dans le cadre d’une alimentation diversifiée, ne présentent pas de carence en protéines et sont même légèrement au-dessus des recommandations.»

Plutôt que les protéines, ce sont les fibres qui manquent dans notre alimentation

Ses conclusions s’appuient sur les travaux de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). En 2007, cet organisme étatique a réalisé une évaluation pour déterminer les besoins en protéines d’un adulte et a conclu que pour une personne en bonne santé de moins de 60 ans, des apports compris entre 0,83 et 2,2 g de protéines par kilo et par jour sont suffisants, soit pour une personne de 70 kg, entre 58 g et 150 g par jour.

peinture

Attention à ne pas confondre protéines et aliments riches en protéines. Un steak de 100 g contient environ 20 g de protéines. Le yaourt de base contient en moyenne 4 g de protéines pour 100 g et le yaourt protéiné environ 10 g pour 100 g.

En parallèle, l’agence mène régulièrement des études sur les habitudes et modes de consommation des Français. La dernière en date, Inca 3, a constaté que la population française avait une alimentation qui couvrait les besoins en protéines calculés en 2007. Ce sont plutôt les fibres qui manquent dans l’alimentation de nos concitoyens.

Quelle quantité de produits laitiers devrions-nous consommer par jour ?

Le PNNS (Programme National Nutrition Santé) recommande d’en consommer trois portions par jour pendant l’enfance et l’adolescence, et deux à l’âge adulte. Une portion équivaut à 150 ml de lait, 125 g de yaourt ou 30 g de fromage.

Attention, par produits laitiers nous entendons le lait, les fromages et les yaourts. La crème fraîche et le beurre, bien que fabriqués à partir de lait, sont riches en matières grasses […]

En savoir plus sur sciencesetavenir.fr

Lire aussi

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une petite fille avait une tumeur remplie de cheveux, de dents et d’os dans l’utérus
NEXT neuf personnes arrêtées et une « foule nombreuse »