des cas ont été détectés dans un élevage d’alpagas, mais aussi chez deux humains

Les Laboratoires des Services vétérinaires nationaux (NVSL) ont confirmé la détection d’un variant hautement pathogène de la grippe aviaire – IAHP H5N1 – « chez des alpagas dans des installations où des volailles infectées par la grippe aviaire avaient été retirées en mai 2024 », indique le ministère dans un communiqué. .

vidéos

C’est la première fois que le virus est détecté chez des alpagas, précise le communiqué.

Ce camélidé originaire des Andes est élevé principalement pour sa laine.

Ces dernières années, le variant HPAI H5N1 a été détecté chez plus de 50 espèces animales, notamment depuis mars chez des bovins d’élevage aux États-Unis.


Une cinquantaine de troupeaux dans le pays ont été touchés et deux infections humaines ont été signalées. Les deux personnes diagnostiquées, des ouvriers agricoles, présentaient des symptômes atténués, comme une conjonctivite.

Les experts s’inquiètent du nombre croissant de mammifères infectés par la maladie, même si les cas chez l’homme restent rares.


Il n’existe actuellement aucune preuve de transmission interhumaine, mais les scientifiques craignent qu’une circulation élevée ne facilite une mutation du virus qui lui permettrait de passer d’un humain à un autre.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a exprimé à la mi-avril sa « grande inquiétude » face à la propagation croissante de la grippe aviaire à de nouvelles espèces.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région