Hugues Gall, directeur emblématique du Grand Théâtre, est décédé

Hugues Gall, directeur emblématique du Grand Théâtre, est décédé
Hugues Gall, directeur emblématique du Grand Théâtre, est décédé

Il a promu l’opéra et le ballet partout où il allait. Hugues Gall, directeur du Grand Théâtre puis de l’Opéra de Paris, est décédé à l’âge de 84 ans. Pendant 15 ans sous sa direction, la scène place Neuve a rayonné dans toute l’Europe. Sa mort suscite une multitude d’hommages.

Le Grand Théâtre de Genève se réveille ce lundi orphelin. Son plus célèbre réalisateur, Hugues Gall, 84 ans, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi. Entre 1980 et 1995, l’homme a laissé son empreinte et sa vision sur la scène de la Place Neuve.

Opéra à guichets fermés

A commencer par sa toute première création en septembre 1980. Don Giovanni de Mozart, mis en scène par un certain Maurice Béjart. Une immense réussite, « un cou » comme il en avait l’habitude. «Il savait équilibrer les facteurs d’excitation», analyse Jean-Jacques Roth, spécialiste de l’opéra et ancien rédacteur en chef du journal. La météo. Il propose soit « un chanteur attendu, soit un opéra très apprécié, soit un metteur en scène très curieux. Ce cocktail, cet art du mixage sur chaque œuvre nous faisait dire que quelque chose allait se passer. En conséquence, les abonnements se sont envolés et les spectacles ont affiché complet, surtout les premières années.

« Ce n’était pas seulement des coups. C’était animé par un vrai sens artistique. Jean-Jacques Roth

Alain Perroux, futur directeur de l’institution lyrique de Genève à partir de 2026, a vécu cet âge d’or de l’opéra adolescent, en tant que spectateur. L’actuel directeur de l’Opéra national du Rhin à Strasbourg a toujours considéré Hugues Gall comme un modèle. « Passionné par son métier et très exigeant, il avait un fort tempérament. C’est lui qui est venu devant le rideau pour annoncer, par exemple, l’absence d’un chanteur. Il incarnait véritablement l’institution. Son sens du service public m’a marqué et m’a servi de modèle ; il en parlait toujours.

Opéra de Paris

Le Grand Théâtre rend hommage ce lundi à un « metteur en scène exceptionnel ». L’Opéra de Paris, dirigé par Hughes Gall entre 1995 et 2004, salue une personnalité musicale majeure. Sous sa direction, les deux opéras parisiens, Bastille et Garnier, entrent dans l’élite mondiale.

Hugues Gall était Commandeur de la Légion d’Honneur et des Arts et Lettres. Il est l’une des très rares personnalités, aux côtés de Ferdinand Hodler ou d’Ernest Ansermet, à avoir reçu la bourgeoisie honoraire de Genève.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le patron du CNC Dominique Boutonnat jugé ce vendredi pour agression sexuelle sur son filleul
NEXT Condamné pour avoir menacé de tuer un auteur de bande dessinée