Un studio d’animation local en compétition au Festival de Cannes

Un studio d’animation local en compétition au Festival de Cannes
Un studio d’animation local en compétition au Festival de Cannes

Le studio d’animation montpelliérain Les Fées Spéciales a participé au long métrage « Le plus précieux des biens », en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes.

Les Fées Spéciales saupoudrent une pincée de leur magie au Festival de Cannes. Le studio d’animation a produit quinze minutes du long métrage Le bien le plus précieux. Eric Serre, co-fondateur du studio, ne travaille pas pour la récompense, mais pour le partage humain et la coopération générés par l’animation. « C’est un honneur de travailler avec des auteurs qui créent un univers précis et développé ». Michel Hazanavicius, le réalisateur du long-métrage, a souhaité un style réaliste. Une demande exigeante pour les designers qui produisent 24 dessins par seconde. Comprendre et accompagner le regard d’un artiste, tel est le métier des fées.

Le savoir-faire montpelliérain

Dans les années 90, la ville de Montpellier était la référence en matière de studio d’animation, notamment grâce aux courts métrages et séries. Selon Eric Serre, de nouvelles techniques ont émergé ailleurs, reléguant la ville pionnière au second plan. A travers Les Fées Spéciales, Eric souhaite renouveler le savoir-faire montpelliérain et le faire rayonner au-delà de la région. « Avec les fondateurs, nous avons souhaité entretenir l’état d’esprit participatif de l’animation, tout en développant une curiosité pour les nouvelles pratiques. » L’entreprise développe des logiciels open Source, c’est-à-dire accessibles à tous et gratuits, comme le Crease pencil. L’objectif : ne pas dépendre des licences. Une particularité qui a séduit les réalisateurs des Biens les plus précieux.

Le bien le plus précieux

SYNOPSIS Un long métrage réalisé par Michel Hazanavicius et adapté du conte de Jean-Claude Grumberg, publié aux Editions le Seuil.

L’histoire : Au cœur d’une immense forêt, vit un couple de bûcherons misérables. Chaque jour, des dizaines de trains de marchandises traversent leur territoire. La guerre fait rage autour d’eux. La faim et le froid les assaillent à chaque pas.

Une étrange marchandise tombée du train va changer leur vie et celle de leur entourage : un bébé. Une vie précieuse qu’ils comptent bien protéger contre vents et marées.

Cette aventure révélera le meilleur et le pire du cœur des hommes.

La portée

Les Fées Spéciales ont été créées en 2015, sous un statut atypique : la SCOP ou société coopérative et participative. Soutenus par la Région Occitanie, les fondateurs souhaitent faire fonctionner une économie sociale et solidaire. « Ce statut correspond à l’esprit acrobate. Coopération et humanité», assure Eric Serre. L’équipe prouve qu’un autre modèle économique moins industriel peut voir le jour. Ce n’est pas une utopie.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région