le dernier blockbuster Netflix disponible à quelques jours des JO

le dernier blockbuster Netflix disponible à quelques jours des JO
le dernier blockbuster Netflix disponible à quelques jours des JO

Par

Thibault Nadal

Publié le

25 mai 2024 à 18h00

Voir mon actualité
Suivez l’actualité parisienne

Les scénaristes et réalisateurs avaient-ils envisagé un tel parallèle entre fiction et réalité ? LE 5 juinle film Sous la Seine, réalisé par Xavier Gens, sera (enfin) disponible sur Netflix.

“Ça va être un massacre”

Ce blockbuster français est très attendu par les utilisateurs de la plateforme. Pour preuve, la bande-annonce a déjà été vu 1,6 million de fois sur YouTube.

Dans ce film, un scientifique (interprété par Bérénice Bejo) et une jeune militante écologiste découvrent qu’un requin géant est situé au fond de la Seine. Elle alerte la police fluviale et la maire de Paris. Une déclaration qui affole les autorités, alors que la capitale s’apprête à accueillir la première fois aux championnats du monde de triathlon.

« Si nous ne faisons rien, votre opération de communication pourrait se transformer en un un vrai bain de sang», prévient-elle. Mais ils trouvent, devant elle, une conseillère municipale qui refuse d’annuler l’épreuve de natation. « Paris est et sera toujours une fête, une grande fête », déclare-t-elle. Pour les aider dans leur mission, ils font équipe avec le capitaine de la brigade fluviale, incarné par Nassim Lyes. Leur objectif : éviter « un massacre ».

Dans quel état est la Seine ?

Un film qui fait évidemment écho à l’actualité, alors que Paris se prépare à accueillir les Jeux Olympiques cet été. Et la Seine sera particulièrement animée avec la cérémonie d’ouverture et les épreuves de natation.

Par dessus tout, le 23 juin prochainAnne Hidalgo, Emmanuel Macron, Laurent Nuñez ou encore Marc Guillaume, le préfet de la région Île-de-France, ont promis de se baigner pour montrer au monde entier que la Seine peut accueillir sans crainte les nageurs dès cet été, puis les Parisiens du été 2025. La maire de Paris s’entraîne déjà en piscine.

Mais à un mois du grand plongeon, les doutes demeurent. Le 8 avril, l’ONG Surfrider révélait avoir réalisé 14 échantillons dans la Seine, au Pont de l’Alma et au Pont Alexandre III à Paris, pour mesurer les taux de concentration d’E.coli et d’entérocoques.

Vidéos : actuellement sur -

« Il apparaît que sur ces quatorze échantillons, prélevés à la fois suite à de fortes pluies et lors de journées ensoleillées, un seul a permis à notre équipe de conclure que la qualité de l’eau de la Seine était même satisfaisante. ce lieu donné », partage l’ONG qui conclut que : « les athlètes qui se lanceront dans les épreuves olympiques et paralympiques prévues dans la Seine seront nager dans des eaux polluées et prendre des risques sanitaires importants « .

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région