Un nuage de solidarité après l’annulation partielle du Festival

Un nuage de solidarité après l’annulation partielle du Festival
Un nuage de solidarité après l’annulation partielle du Festival

Une vente d’articles de la boutique a été organisée une semaine après l’annulation de Papillons de nuit, samedi et dimanche, en raison de violents orages. De nombreux festivaliers sont donc revenus acheter et surtout soutenir financièrement et moralement tout un village, qui investit bénévolement depuis des années.

A Saint-Laurent de Cuves, les papillons de nuit errent encore partout dans la salle des fêtes qui vient d’ouvrir ses portes. Que ce soit sur des T-shirts, des pulls, des sacs, des sous-vêtements, des mugs, des posters, ils resteront des objets de collection.

Nathalie revient spécialement de Caen pour rapporter à sa famille un souvenir de cette édition maudite : “Nous n’avons pas eu le temps de le faire vendredi dernier sur place et c’était important pour moi de reprendre la route pour les soutenir.”

C’est une grande fête. Cette année, nous n’avons pas eu de chance avec la météo. Nous ne pouvons rien y faire. Nous sommes certes frustrés mais nous pensons surtout aux bénévoles, qui doivent faire les frais. Ils font un excellent travail chaque année

Nathalie, festivalière venue exprès de Caen

Dans son sac se trouvent un magnifique sweat rouge, un caleçon, un cache-cou, une casquette.

Sur le rack voisin, une mère et sa fille hésitent entre deux tee-shirts. Ils sont aussi venus surtout, par solidarité, « C’est un petit coup de pouce, compte tenu de tout ce que les bénévoles accomplissent chaque année.

>>

Beau succès pour la vente d’objets aux couleurs des papillons de nuit

© France 3 Normandie

De l’autre côté de la caisse, Brigitte, gérante du magasin, sourit à nouveau. Le panier moyen est, selon elle, d’environ 100 euros, “C’est très élevé.” Au-delà des chiffres, ce sont surtout les mots qui la touchent.

Nous sommes submergés de joie. Nous ne nous attendions pas à accueillir autant de monde. C’est bon pour le moral. Toute cette énergie et ces mots d’encouragement nous redynamisent pour recommencer l’année prochaine. C’est extraordinaire !

Brigitte, gérante de magasin

Les festivaliers, comme la famille de Jérôme, espèrent revenir l’année prochaine. « Nous venons aux Papillons chaque année et nous nous doutons que ce sera dur pour l’organisation mais nous y croyons. »

« Les premiers remboursements débuteront en juin »

Le directeur du festival, Patrice Hamelin, a pour le moment mis l’édition 2025 “près de”, car il a passé toute la semaine à monter les dossiers pour les assurances et les experts. La facture s’annonce lourde car il faut payer les artistes mais aussi rembourser 90 000 festivaliers.

Le budget des Papillons est de 5 millions d’euros. Nous n’avions presque aucun revenu. Seuls 4 000 billets ont été vendus vendredi. Les forfaits 2 et 3 jours doivent être partiellement remboursés, plus les billets du samedi et du dimanche. C’est énorme.

Patrice Hamelin, directeur du festival « Papillons de nuit »

En fin de journée, de nombreux papillons s’étaient envolés de cette salle des fêtes. Cela ne compensera pas les pertes, mais ces retrouvailles et ces encouragements ont redonné le sourire à toute l’équipe. Certains articles restent en vente sur le site.

>
>

La gérante du magasin, Brigitte, retrouve le sourire

© France 3 Normandie

Les chenilles de Saint-Laurent de Cuves ont déjà planifié leurs métamorphoses pour l’année prochaine, qui aura lieu les 7, 8, 9 juin 2025, sous un ciel meilleur. Esperons-le .

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un mystérieux laboratoire digne de James Bond fait parler les œuvres d’art
NEXT Cas de coqueluche enregistrés à Vaudreuil-Soulanges