Mwassi Moyindo en concert au Canal Olympia

Mwassi Moyindo en concert au Canal Olympia
Mwassi Moyindo en concert au Canal Olympia

Le public appréciera dans une ambiance unique la qualité exceptionnelle des textes et des sons des dernières sorties musicales de Mwassi Moyindo, en l’occurrence « Zala yo », « Ngiena », « Luzolo » en hommage à Francklin Boukaka, etc. A travers sa poésie lyrique , ce concert sera aussi un plaidoyer pour le respect d’autrui et de ses choix, et la dénonciation des violences faites aux femmes. L’artiste l’exhortera au leadership féminin car les femmes, pense-t-elle, doivent se prendre en main, tout en jouant un rôle prépondérant dans le développement et le rayonnement du milieu dont elles sont issues.

Prendre des mots et les mettre en poésie pour dénoncer les maux afin de susciter une prise de conscience possible, telle est la définition donnée du slam par Mwassi Moyindo. La jeune slameuse s’est toujours sentie fière de mettre en valeur son identité africaine et de vulgariser la richesse de sa culture à travers sa passion pour cet art.

J’apprendrai aux prochains gens qui accosteront sur ce bateau qu’ailleurs, on nous appelle le Tiers Monde. Mais si le Très-Haut me demandait où je pourrais renaître, je choisirais toujours le Congo, celui qui rime avec fléau. Je suis une fille amoureuse de ces terres, je suis fière d’être propriétaire des richesses d’ici et d’ailleurs. Je suis l’héritier de la beauté du Congo », assure Mwassi Moyindo. C’est donc dans ce style personnalisé qu’elle renouvelle son expérience artistique en y ajoutant le chant et la musique. Cet art hybride qu’elle appelle « Acoustic Slam » permet à ses textes, souvent engagés et très lyriques, d’emmener le public dans un univers poétique, à la croisée de la tradition et de la modernité.

Fille des deux rives du fleuve Congo, Mwassi Moyindo, de son vrai nom Thérésa Honoré Diakanua N’Silu, est une artiste aux multiples facettes. Actrice-comédienne et mannequin photo, c’est bien plus en poète des temps modernes que la jeune femme commence à se révéler au grand public en 2018. Deux ans plus tard, elle passe la vitesse supérieure et se positionne sur le marché de l’art comme une professionnelle, malgré son jeune âge. Mais ce qui frappe, c’est son charisme, sa peau noir-ébène sous ses traits fins et son sourire attendrissant.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région