ils pourraient être dus à une protéine

ils pourraient être dus à une protéine
ils pourraient être dus à une protéine

Les arythmies cardiaques, également appelées troubles du rythme cardiaque, sont des perturbations du rythme cardiaque normal. Ces problèmes peuvent rendre le rythme cardiaque trop rapide, trop lent ou irrégulier. Selon la Fédération française de cardiologie, lorsque le cœur bat trop vite, plus de 100 battements par minute, on parle de tachycardie. Au contraire, si le rythme est inférieur à 50 battements par minute, on parle de bradycardie.

La calmoduline peut être un facteur de problèmes cardiaques

Les causes des arythmies cardiaques sont variées et peuvent inclure l’âge (la prévalence augmente avec l’âge), les séquelles d’un infarctus du myocarde, certaines maladies comme le cholestérol affectant les artères coronaires qui fournissent de l’oxygène aux muscles du cœur, le stress, le mauvais fonctionnement des valvules cardiaques, la surconsommation de substances excitantes , la prise de médicaments, certaines maladies respiratoires, des facteurs génétiques, etc. »Souvent, une cause précise ne peut être identifiée et on parle alors de troubles du rythme cardiaque « idiopathiques ».précise Vidal.

Une étude réalisée par des chercheurs américains a révélé que la protéine calmoduline pourrait jouer un rôle important dans les troubles du rythme cardiaque. Les résultats de leurs recherches ont été publiés dans la revue Journal d’investigation clinique.

Cette découverte pourrait traiter l’arythmie

Selon’Académie de médecine, la calmoduline est une protéine présente dans toutes les cellules, elle est indispensable au cœur car elle régule la contraction musculaire et le mouvement des molécules chargées de sodium et de calcium dans et hors des cellules du muscle cardiaque.

Pour leurs travaux, les scientifiques se sont appuyés sur les conclusions de recherches antérieures qui montraient que des mutations de la calmoduline pouvaient provoquer d’importants troubles du rythme cardiaque. Mais cette équipe a analysé plus précisément une forme mutée de calmoduline appelée D96V-CaM. L’objectif étant de comprendre comment cela pourrait favoriser le développement d’arythmies.

Il a été constaté que cette forme mutée de calmoduline, D96V-CaM, perturbait le mouvement des molécules chargées de sodium et de calcium entrant et sortant des cellules du muscle cardiaque. Ainsi, les patients souffraient d’arythmie parce que le rythme cardiaque devenait irrégulier.

Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives pour la compréhension et le traitement de ces troubles. Il pourrait être possible de développer des médicaments ou des interventions spécifiques ciblant cette protéine et d’améliorer ainsi le traitement des arythmies cardiaques.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les dégâts causés par les moustiques coûtent de plus en plus cher
NEXT Ce lieu privilégié où seront dispersées les cendres de Françoise Hardy