Éviter les allergies solaires dès les premiers rayons du soleil

type="image/avif"> type="image/webp"> type="image/jpeg">>>>Entretien avec le Professeur Christophe Bedane, membre de la Société Française de Photodermatologie (SFPD)

Les allergies solaires peuvent survenir dès les premiers rayons du soleil, principalement dues aux rayons UV du soleil (UVA et UVB). Le Professeur Christophe Bedane, expert en photodermatologie, nous éclaire sur les différentes formes de lucites et les traitements disponibles.

Les rayons ultraviolets UVA et leur rôle dans les allergies solaires

Les rayons UVA pénètrent profondément dans la peau et sont souvent responsables d’un vieillissement prématuré. Ils représentent 95 % des rayons UV auxquels nous sommes exposés et peuvent traverser le verre, ce qui signifie que l’exposition peut se produire même à l’intérieur des voitures ou des maisons. Une exposition prolongée aux UVA peut entraîner des allergies au soleil et d’autres affections cutanées comme l’héliodermie. Les UVB, quant à eux, sont plus énergétiques mais pénètrent moins profondément dans la peau. Ils sont principalement responsables des coups de soleil et contribuent au développement des cancers de la peau.

Différents types de lucite

Lucite d’été bénigne (BLE)
Le LEB est la forme la plus courante d’allergie au soleil. Elle se manifeste par des plaques rouges urticariennes très prurigineuses, apparaissant quelques heures après l’exposition au soleil. Elle touche principalement les femmes jeunes et les peaux claires, et est souvent localisée dans des zones habituellement peu exposées, comme le décolleté. L’éruption cutanée survient généralement après les premières expositions et peut réapparaître chaque année, suggérant une prédisposition génétique.

Autres formes d’allergies au soleil

  • Lucite polymorphe : Moins fréquente, elle touche le visage et apparaît à chaque exposition solaire tout au long de l’été. Cela a tendance à empirer d’année en année.
  • Urticaire solaire : Se produit quelques minutes après l’exposition au soleil et est induit par les UV et la lumière visible. Elle se manifeste par des plaques rouges épaisses, très prurigineuses, ressemblant à des piqûres d’ortie.
  • Photodermatose printanière juvénile : Se manifeste principalement au niveau des oreilles chez les enfants et adolescents.

Moyens de prévention

Pour prévenir les allergies solaires, il est conseillé d’éviter de s’exposer au soleil entre 11h et 16h, de rechercher de l’ombre et de porter des vêtements légers et respirants. Une exposition progressive au soleil est recommandée, en commençant par de courtes périodes et en augmentant progressivement la durée. Il est essentiel d’utiliser une protection solaire avec SPF 50 et une protection UVA adéquate, en réappliquant toutes les deux heures en cas d’exposition prolongée.

Soulager les allergies au soleil

Pour soulager les symptômes des allergies solaires, il est conseillé d’appliquer des soins anti-démangeaisons plusieurs fois par jour et d’utiliser des compresses d’eau froide ou des blocs de glace pour apaiser les démangeaisons. En cas d’allergie marquée et invalidante, des antihistaminiques ou des anti-inflammatoires peuvent être prescrits. Les ampoules bénignes de l’été peuvent également être atténuées par des séances UV réalisées sous contrôle dermatologique avant les premières expositions.

En suivant ces conseils, il est possible de profiter du soleil tout en minimisant les risques d’allergies solaires et en protégeant efficacement votre peau.

A propos de la Société Française de Photodermatologie (SFPD)

La Société Française de Photodermatologie, SFPD, intervient dans de nombreux domaines de la photodermatologie : photodermatoses, photoallergies, carcinogenèse des cancers de la peau par exposition solaire et lumière artificielle, photothérapies et protection solaire. Elle collabore étroitement et régulièrement avec d’autres groupes thématiques de la SFD (Cancérologie Cutanée, Dermato-Allergologie, Groupe de Recherche Psoriasis, Société Française de Dermatologie Pédiatrique) et avec la Société Française de Photobiologie.

La SFPD est l’un des 32 groupes thématiques de la Société Française de Dermatologie.

A propos de la Société Française de Dermatologie et des Pathologies Sexuellement Transmissibles (SFD)

La Société Savante, créée en 1889 et association reconnue d’utilité publique, a pour mission de promouvoir des actions de santé publique, de prévention et d’éducation dans tous les domaines de la dermatologie, que ce soit par le soutien de la recherche médicale. , le développement de la formation continue ou encore l’évaluation des soins.

Pour amplifier son soutien à la Recherche, le Fonds de Dotation SFD permet également de subventionner chaque année des projets de recherche, dans des domaines très divers comme la génétique, l’oncologie, les médicaments innovants ou l’amélioration de la qualité. vie des patients atteints de maladies dermatologiques.

La SFD a également pour objectif d’informer le grand public sur la dermatologie, ses maladies et leurs traitements afin notamment d’en améliorer la prise en charge.

Près de 2 500 dermatologues et internes sont membres de la SFD qui est gérée par un conseil d’administration composé de dermatologues libéraux, hospitaliers et universitaires, renouvelé par tiers chaque année.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Tory Burch évoque le changement d’image de sa boutique parisienne, et ses débuts dans l’expérientiel
NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région