violée dans son sommeil, une troisième femme accuse le rappeur

violée dans son sommeil, une troisième femme accuse le rappeur
violée dans son sommeil, une troisième femme accuse le rappeur

Lomepal doit une nouvelle fois faire face à des accusations de viol. L’artiste de 32 ans a été placé en garde à vue les 27 et 28 février pour répondre aux accusations de deux plaignants. En effet, ils accusaient respectivement le rappeur de viol pour des événements survenus en 2017 à New York, et en 2018 en France.

La police a confronté l’interprète de 1000°C aux deux plaignants dans le cadre d’une enquête préliminaire le visant à Paris. Lomepal a enfin vu le « mesure de garde à vue »dont il était le sujet, « levée pour poursuite des enquêtes préliminaires »comme l’a indiqué le parquet de Paris.

Une nouvelle plainte pour viol contre le rappeur

Mais ce mardi 21 mai 2024, le rappeur de 32 ans fait face à une nouvelle plainte déposée aujourd’hui comme l’a annoncé Mediapart. En effet, nos confrères indiquent que la plaignante accuse l’artiste de viol pour des faits qui auraient eu lieu en 2017, comme la première plaignante.

Ce serait chez la mère du troisième plaignant que les faits se seraient produits. La jeune femme de 33 ans aurait indiqué avoir déjà eu des relations sexuelles avec Lomepal. La victime présumée accuse l’artiste d’avoir eu des relations charnelles avec elle alors qu’elle dormait. De plus, ce dernier l’aurait obligée à entretenir une relation violente et non consensuelle. Au cours de cette relation, elle lui aurait dit à plusieurs reprises “arrêt”, ” Non ” Et ” arrêté “ comme le rapportent nos confrères.

Lomepal nie fermement les accusations des plaignants

De son côté, le chanteur nie fermement les accusations portées contre lui. “Je sais très bien que je n’ai pas commis de viol” a-t-il assuré en réponse au troisième plaignant mais aussi aux deux premiers.

Avant de continuer : «Pendant plusieurs années, alors que j’étais célibataire, j’ai eu de nombreuses relations purement sexuelles avec des femmes que je ne connaissais pas et qui ne me connaissaient pas, relations parfois sans réel échange, sans tendresse particulière, et sans suite. Les femmes peuvent choisir librement ce type de relation, elles n’induisent pas forcément de domination ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Comment les Européens ont amené le paludisme en Amérique
NEXT Au formol de Salzbourg, même le médicament ne fonctionne plus