Le président turc Erdogan critique l’Eurovision, soutenant la communauté LGBTQ+

Le président turc Erdogan critique l’Eurovision, soutenant la communauté LGBTQ+
Le président turc Erdogan critique l’Eurovision, soutenant la communauté LGBTQ+

La Turquie ne semble pas prête à participer à nouveau à l’Eurovision. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a critiqué, ce lundi lors d’une réunion de son gouvernement, la compétition – véritable scène médiatique pour la communauté LGBTQ+ – de corruption des valeurs familiales traditionnelles, rapporte Associated Press.

“Il est devenu impossible de trouver des personnes normales lors de ces événements”, a déclaré le président turc dans son discours, qualifiant les candidats de “chevaux de Troie de la corruption sociale”.

Les déclarations du leader turc font sans doute suite à la victoire du chanteur suisse Nemo lors de l’édition 2024, devenant ainsi la première personne non binaire à remporter ce concours longtemps considéré comme une plateforme de voix de la communauté LGBTQ+.

Nemo Mettler a remporté le concours avec « The Code », un morceau très personnel mêlant pop, opéra et rap et racontant son parcours vers la réalisation de son identité de genre.

Ce concours apparaît régulièrement comme une vitrine pour la communauté LGBTQ+. La drag queen barbue autrichienne Conchita Wurst, lauréate de l’édition 2014, ou le candidat français Bilal Hassani en 2019, ont marqué la compétition.

« Nous comprenons mieux pourquoi nous avons pris la bonne décision en gardant la Turquie à l’écart de cette compétition honteuse au cours des douze dernières années », a ensuite déclaré Erdogan. La Turquie s’est retirée de la compétition après l’édition 2012.

Le Parti Justice et Développement au pouvoir, dont Erdogan est membre, est devenu moins tolérant à l’égard des droits LGBTQ+ ces dernières années.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région