L’ex de Diddy ne mord pas ses excuses

L’ex de Diddy ne mord pas ses excuses
L’ex de Diddy ne mord pas ses excuses

“Cela montre son désespoir pathétique.” L’ex-femme de Sean « Diddy » Combs reste figée face aux remords que le rappeur et homme d’affaires a exprimés à propos de la vidéo de lui l’attaquant violemment, apparue ces derniers jours.

“La déclaration la plus récente de Combs a plus à voir avec lui qu’avec les personnes qu’il a blessées”, a déclaré l’ex-petite amie de Diddy, Cassandra Ventura, par l’intermédiaire de son avocat, selon ce que rapporte le magazine. Personnes.

Le représentant de Mme Ventura soutient également que Combs avait toujours nié ce que disaient sa cliente et d’autres femmes, les accusant de vouloir gagner de l’argent sur son dos.

« Qu’il s’est senti obligé de s’excuser par la suite [qu’on ait vu les images]cela montre son désespoir pathétique et personne ne sera convaincu par ces propos malhonnêtes », conclut l’avocat.

Sean Combs et Cassandra Ventura étaient en couple de 2007 à 2018.

Vidéo dérangeante

Ces excuses, publiées sur Instagram le 19 mai par l’homme new-yorkais de 54 ans et balayées par son ex-compagne, font référence à des images troublantes rendues publiques par la chaîne CNN deux jours plus tôt.

Dans la vidéo, tournée en 2016 dans un hôtel de Century City, Los Angeles, on peut voir Mmoi Ventura quitte une pièce et tente de rejoindre l’ascenseur situé dans le couloir. Elle a été immédiatement rattrapée par Combs, qui l’a jetée au sol par la nuque avant de lui donner plusieurs coups de pied. L’altercation se poursuit alors que Combs semble être vu en train d’attraper sa victime dans un coin du couloir et de lui lancer ensuite des objets dans sa direction.

Selon les rapports obtenus par Personnes, tout porte à croire que cet incident faisait partie de la plainte déposée en novembre 2023 par Mme Ventura contre son ex-conjoint. Elle l’accusait à l’époque de viol, de violences conjugales et de trafic sexuel, mais les parties ont tout réglé à l’amiable au lendemain du dépôt de plainte.

Pas sorti du bois

Même si les charges retenues contre Sean Combs ont été réduites avec cet accord « à l’amiable » en novembre, ses ennuis sont loin d’être derrière lui. En fait, cinq poursuites sont toujours en cours contre le président-directeur général de Bad Boy Records. Les accusations datent du début des années 1990 jusqu’en 2023 et portent essentiellement sur des actes de violences et des délits sexuels.

Des perquisitions en lien avec ces dossiers ont également été menées par les autorités fédérales américaines dans deux résidences de Combs, à Los Angeles et Miami, fin mars.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Accusé d’agression sexuelle, le directeur du Festival de Deauville est « officiellement dispensé d’activité »
NEXT “La splendeur du monde”, magnifique plaidoyer pour la beauté de Laurence Devillairs – rts.ch – .