« ce sont deux mondes différents » – .

« ce sont deux mondes différents » – .
« ce sont deux mondes différents » – .

Relief

Enfin ! était peut-être le mot le plus entendu après Nous reviendrons ce samedi 18 mai pour l’inauguration de la nouvelle Dobrée.

Étonnement

C’est une beauté, mais une beauté ! Il faut absolument y aller ! A l’entrée ce samedi 18 mai, une Nantaise interrompt son amie sur le seuil pour lui livrer ses toutes premières impressions. Le nouveau musée des collections Dobrée est loin de vous laisser indifférent. Esteban, un jeune Nantais particulièrement marqué par une épée dès le IXème siècle avant JC, était dans ce cas : Je pense qu’on ne peut pas voir ce genre de pièce tous les jours. Franchement, ce musée est impressionnant tant par son architecture que par ses collections .

Éclectisme

On voit qu’ils ont essayé de s’ouvrir un peu à toutes les cultures et je trouve ça intéressant, confie Alice, étudiante en archéologie, forcément plus intéressé par les collections néolithiques et protohistoriques. Pour moi, c’est génial d’avoir un musée comme celui-là à Nantes !

Revoir le cœur

L’objet que tout le monde attendait ? Ce n’est pas une surprise : le relief de la boite du coeur d’Anne de Bretagne, c’est vraiment magnifique. Avec le jeu de lumières et cette tour qui l’entoure, ça a beaucoup d’impact , a réagi Cécile, qui le découvrait pour la première fois. Jean-François, un voisin du musée, se dit « très heureux de l’avoir trouvé. De plus, ils l’ont pratiquement mis au cœur de ce magnifique monument. .

« Deux mondes différents »

Jean-François encore : Pour le public, c’est génial. Les collections sont présentées de manière très harmonieuse. Franchement, par rapport au musée que j’ai connu avant, où tout était mélangé, ce sont deux mondes différents. Je pense que j’y reviendrai très très souvent. . Thomas était aussi un connaisseur et pas mal de collections ont été mises en valeur qui n’étaient pas visibles auparavant, c’est génial. En termes de surface aussi, c’est bien plus important !

Et les enfants ?

Deux jeunes visiteurs de 4 et 7 ans : Nous avons beaucoup aimé les armes et les casques des chevaliers. J’étais juste déçu de ne pas avoir vu la momie emballée dans le sarcophage. Pourtant, la collection égyptienne semble fasciner les familles. Une mère a particulièrement salué le travail important réalisé sur l’interactivité, super pour les enfants .

La larme

Les 2 000 m² d’espaces d’exposition du musée Dobrée furent son terrain de jeu pendant huit ans. Adeline Rispal, responsable de la scénographie du nouveau Dobrée, a été surprise par sa propre réaction : Les retours que j’ai reçus ont été assez extraordinaires. Une femme m’a réprimandé plus tôt et m’a tellement félicité que j’ai commencé à pleurer. » confie celui qui a également travaillé pour le musée d’Orsay. « Ça y est… On ne peut pas être blasé malgré l’expérience. Je pense que nous ne nous en rendons pas compte, mais huit ans, c’est très long. Finalement nous avons accumulé un besoin de feedback. Sur ce projet, elle a amené avec elle une centaine d’ouvriers spécialisés.

Et des sourires

Julie Pellegrin, directrice du musée Dobrée, semble également ravie : « Ceux qui ne l’ont pas connu nous disent : ‘Je ne m’attendais pas à ça’ et ne semblent pas déçus, donc nous sommes très heureux. Il y avait bien sûr des inquiétudes pour ceux qui le connaissaient. Allait-on dénaturer ce musée ? Mais je vois de grands sourires partout donc c’est la plus belle récompense au monde. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région