10 jours de spectacles et d’activités pour tous

Par

Éditorial La Voix Le Bocage

Publié le

18 mai 2024 à 15h00

Voir mon actualité
Suivre La Voix le Bocage

« Le thème de cette année est Champs de bataille, annonce Lucie Berelowitsch, directrice du Théâtre du Préau. « Chaque spectacle, à sa manière, traite des combats que nous menons, contre nous-mêmes et contre le monde, pour nous construire. Et surtout ce que nous aimerions changer et voir changer dans notre société. » Elle poursuit en indiquant qu’il s’agit là aussi d’une remise en question

sur la façon dont l’art et notre imagination peuvent nous transformer. Et, d’une manière quelque peu ambitieuse, peut transformer le monde

Ainsi, les 5 spectacles sont traversés par une thématique commune, « mais avec des esthétiques différentes : théâtre documentaire, danse, récit intimiste, stand-up musical… Et une création mêlant artistes et habitants avec des adolescents ».

5 spectacles au programme

mardi 21 mai

A 20h30 Sur la scène du Théâtre du Préau. “Le Cœur de la Terre”. Texte et mise en scène Simon Falguières. « Le premier spectacle est une création participative, travaillée toute la saison. » Elle a été réalisée avec une quarantaine de jeunes du Virois et une troupe d’un autre théâtre : le CDN de Nanterre. « C’est une double fable qui mêle un récit de rêve à des paroles recueillies auprès des jeunes. »

« Le Cœur de la Terre », de Simon Falguières. ©DR

mercredi 22 mai

A 18 heures. A La Halle-Michel Drucker. « Mémoire bafouée ». Dramaturgie et mise en scène de Violeta Gal. Un spectacle franco-chilien. C’est l’histoire d’un exilé politique chilien de deuxième génération. « Un témoignage sur la question de la double identité. Un spectacle qui mêle théâtre, vidéo et musique. »

« Mémoire bafouée ». Réalisé par Violeta Gal. ©DR

samedi 25 mai

A 16 heures. Au lycée Marie-Curie. ” Merci pour votre compréhension “. Conçu et interprété par Elsa Delmas. «C’est une forme de stand-up musical et théâtral autour de la question des débuts de carrière d’une jeune actrice», précise Lucie Berelowitsch. Le spectacle prend pour point d’origine son expérience au Parc Astérix. » L’araignée dans la Maison de la Peur est mon premier rôle. Et c’est franchement un boulot de merde… » lance Elsa Delmas. « C’est une histoire autobiographique autour de la construction de soi. Et les araignées. C’est un OVNI théâtral et très drôle », confirme Marine Costard, directrice de la communication.

samedi 25 mai

A 18 heures. Au lycée Jean-Mermoz. ” Fille de “. Texte et jeu de Leïla Anis. « Une histoire autobiographique tendre et émouvante. C’est drôle parfois. « Il est donc question d’exil, de double culture, de transmission familiale… » ​​Elle porte aussi les voix de ceux qui empruntent les chemins de l’exil », indique Lucie Berelowitsch.

« Merci de votre compréhension », par Elsa Delmas. ©DR

jeudi 23 mai

A 20h30 A Domfront. Et samedi 25 mai à 20h30 À St-Martin-des-Besaces. « Lopakhine danse à Vire ». Conception et réalisation par Liza Machover. « C’est un spectacle qui a beaucoup influencé le thème de Battle Songs, révèle Lucie Berelowitsch. « Liza Machover crée un spectacle après avoir interviewé les habitants d’un territoire. » Qu’attend-elle de l’art en général ? Qu’elle provoque « un choc esthétique », susceptible de modifier notre rapport au monde.

« Lopakhine danse à Vire ». Réalisé par Liza Machover. ©DR

Les animations

Mardi 21 mai. Dès 17h45 Soirée d’ouverture du Festival : déambulation festive jusqu’au Théâtre du Préau. Avec une scène ouverte sur la place du Préau.

Mercredi 22 mai. De 15h à 18h Village ados : avec notamment une programmation électrique de scènes ouvertes. Groupe TPL (rap); Heaven’s Meal (rock) et interprétations théâtrales et dansées. A partir de 20h30 Soirée festival au Vif et karaoké. Code vestimentaire du festival : bleu et paillettes.

Mercredi 22 mai. A 14h. Une table ronde avec tous les étudiants du premier site aura lieu sur le plateau de Préau, animée par Philippe Viard de l’Association nationale pour la recherche et l’action théâtrale (Anrat).

Du mardi 21 mai au mardi 28 mai, Festival À Vif, organisé par le Théâtre du Préau, Place Castel, à Vire Normandie. Tarif unique Festival : 5 €. Tel. 02 31 66 16 00.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région