les États-Unis sont préoccupés par la situation

les États-Unis sont préoccupés par la situation
Descriptive text here

Les autorités sanitaires américaines tirent la sonnette d’alarme depuis qu’une épidémie record de cas de mpox a été enregistrée en République démocratique du Congo.

• Lire aussi : Washington aide 50 pays à se préparer aux futures pandémies

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont fait part de leurs inquiétudes quant à la propagation de la maladie dite « variole du singe », dans un contexte où une mutation du virus « à potentiel pandémique » a été identifiée dans un village congolais.

19.919 cas de mpox ont été enregistrés au Congo entre le 1er janvier 2023 et le 14 avril 2024, selon les données de l’organisation américaine et 975 personnes sont mortes de la maladie durant cette période.

Les patients de moins de 15 ans représentent 67 % des infections et 78 % des décès. Les enfants de moins de 5 ans représentent 28 % des patients.

Craintes pour les célébrations de la fierté

La Mpox, qui provoque de la fièvre et des éruptions cutanées, se transmet par contact direct avec une personne malade ou par l’utilisation d’objets contaminés. Les hommes homosexuels et bisexuels sont souvent les plus touchés par la maladie, ce qui fait craindre le pire pour les célébrations des Fiertés qui débutent en juin dans plusieurs pays du monde.

Les autorités sanitaires américaines recommandent aux personnes les plus vulnérables de recevoir deux doses de vaccin mpox pour se protéger contre les formes les plus graves de la maladie.

Selon les informations de Courrier quotidien

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Souillac. Madeleine & Salomon en concert
NEXT Agnès Jaoui dans « Ma vie, mon visage »