Sa femme étant décédée, à 80 ans, il relève le défi de parcourir 1 000 km à vélo pour sensibiliser les gens à la sclérose en plaques. – .

Sa femme étant décédée, à 80 ans, il relève le défi de parcourir 1 000 km à vélo pour sensibiliser les gens à la sclérose en plaques. – .
Descriptive text here

l’essentiel
Face à la maladie sclérose qui a tué son épouse, Michel Bourzat envisage de parcourir 1 000 kilomètres à vélo en deux semaines pour récolter des fonds et sensibiliser à cette cause et à la recherche médicale.

“J’ai hâte de le faire, j’y pense depuis plusieurs années, j’espère que ce sera positif.” Membre du club des cyclotouristes du Quercy et pratiquant le cyclotourisme, Michel Bourzat, retraité de 80 ans et ancien facteur, s’est lancé un défi qui n’est pas des moindres. Parcourez 1 000 kilomètres du 14 au 26 mai pour amasser des fonds et sensibiliser la population à la sclérose en plaques.

Lundi était donc son dernier jour de repos avant un voyage de deux semaines. Il est parti de la mairie de Chartrier Ferrière, en Corrèze. Même après avoir donné son premier vrai coup de pédale à 50 ans, Michel Bourzat ne recule pas devant cette ascension : « Maintenant, je suis habitué à faire des sorties comme celle-là, l’année dernière j’avais déjà fait une course officielle de 1 000 kilomètres à vélo, donc partir seul une quinzaine de jours, ça ne me dérange pas » motive le cycliste octogénaire la veille de son départ. Derrière cette détermination se cache une noble cause.

“Je vais essayer de récolter des fonds.”

Ce cours est pour lui une manière de récolter des dons et de débloquer des fonds pour son association, l’ARSEP, qui contribue à la prévention et au traitement de la sclérose en plaques par la recherche, l’enseignement et l’information du public et des personnes touchées par cette maladie cérébrale. Association dont il est membre depuis une vingtaine d’années. « Et si ça marche et que je reçois des dons, c’est bien, voire tant pis. Si je le fais, c’est surtout dans l’espoir de faire avancer la recherche médicale autour de la maladie qu’est la sclérose en plaques… Il faut le faire savoir. Ma femme en est décédée, je vis directement ou indirectement avec cette maladie depuis 30 ans”, explique Michel Bourzat.

Ainsi, il est venu planifier son itinéraire. Pour atteindre sa destination finale, Toulouse, il devra séjourner dans 14 villes différentes, réparties dans la région Nouvelle Aquitaine. Siorac en Périgord, Sainte Foy la Grande, Bordeaux, Arcachon, Contis la plage, Dax… en passant par une partie du chemin de Saint Jacques de Compostelle, il se dirigera vers Saint Palais, pour se rendre à Saint Jean Pied de Port, continuer sa route à Orthez et Aire sur Adour, Lectoure puis enfin Moissac, dernière escale avant Toulouse, où il prendra le train pour rentrer chez lui. Pour atteindre ses objectifs, il parcourt 60 à 70 kilomètres par jour, parfois plus. ” Je suis optimiste ! » s’exclame joyeusement Michel Bourzat. Optimiste et sportif !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Clap de fin pour la première édition de ComediaBlanca
NEXT “Blue et Compagnie” se hisse au sommet du box-office nord-américain