Angoulême veut garder la cigarette hors de portée des enfants

Angoulême veut garder la cigarette hors de portée des enfants
Angoulême veut garder la cigarette hors de portée des enfants

Une mesure prise par la ville pour “protéger nos enfants”, affirme le maire d’Angoulême Xavier Bonnefont, qui a signé ce mercredi une convention avec la Ligue contre le cancer. L’association a demandé à plusieurs autres communes du département de mettre en place des espaces sans tabac. Peu ont répondu. Angoulême cette année et Saint-Yrieix il y a deux ans.

La rédaction vous conseille

Les espaces seront délimités par des panneaux et des cendriers installés à proximité des établissements concernés. Il sera laissé à la discrétion des citoyens d’évaluer eux-mêmes la zone non-fumeur. Aucune sanction n’est prévue. « Nous sommes dans la prévention. Nous comptons sur le bon sens des habitants. La police municipale sera plus vigilante face à ce nouvel arrêté», préviennent les services de la Ville, confiants quant à l’accueil de cette nouvelle mesure. “89% des gens sont favorables à l’interdiction de fumer dans les parcs et jardins et 86% à proximité des écoles”, cite Catherine Revel, la déléguée à la santé, en s’appuyant sur une enquête nationale réalisée par la société de sondage Ipsos.

La dépendance s’installe plus rapidement chez les adolescents

Le cancer du poumon tue 200 personnes chaque jour, soit 73 000 par an. « C’est le premier cancer mortel qui pourrait être évité. Surtout, le tabac a un fort impact sur nos jeunes. La dépendance s’installe beaucoup plus rapidement chez les adolescents : entre un et deux ans, même en fumant peu », précisent Jean-Pierre Dupuychaffray et Michel Martin, nouveau et ancien président de la Ligue contre le cancer.

“Tout le monde est libre de fumer mais pas aux abords des écoles”, a précisé le maire, qui a fait débat au conseil municipal du 27 mars en évoquant la dénormalisation de l’acte de fumer. « Il faut inverser les choses », explique Jean-Pierre Dupuychaffray. Non-fumeurs dans les espaces publics et ceux qui souhaitent fumer séparément. Cela devrait être la norme. »

En installant ces panneaux, les élus espèrent favoriser le comportement exemplaire des parents. A Saint-Yrieix, la mesure est passée comme un courrier, « sans tension, même chez les fumeurs », raconte Jean-Jacques Fournié, le maire, lui-même ancien fumeur invétéré.

Espaces sans tabac : diverses réactions dans la ville

Manel Ayat : « Ils veulent se comporter comme des adultes quand ils voient des adultes fumer »
Mère de deux enfants âgés de trois et huit ans, Manel Ayat ne serait pas opposée à une telle mesure à Soyaux, où ses enfants sont scolarisés. Elle a déjà une opinion bien arrêtée sur la cigarette. « Ce n’est pas bon pour la santé des enfants et cela leur donne le mauvais exemple. Ils veulent se comporter comme des adultes lorsqu’ils voient des adultes fumer devant leur école. » Manel Ayat souligne néanmoins qu’elle n’a rien contre les fumeurs, mais que « ce n’est pas agréable de sentir le tabac, surtout pour les jeunes enfants ».
Philippe Boudassou : « Nous menons le mauvais combat »
Philippe Boudassou a arrêté de fumer il y a un an. Il ne comprend cependant pas l’utilité de mettre en place des espaces sans tabac. « Cela revient à porter atteinte à la liberté de chacun et je ne pense pas que ce soit la bonne chose à faire. Nous menons le mauvais combat. » Selon lui, il vaudrait mieux installer des cendriers. « Il y aurait déjà moins de mégots par terre et ce serait une vraie nécessité. Les rues sont vraiment sales, il faut faire quelque chose. »
Lucile Ricaud : « C’est normal que les non-fumeurs veuillent des espaces sains »
Lucile Ricaud fume depuis une dizaine d’années. Les lieux sans tabac ne dérangent pas cette Angoumoisine. « Il est normal que les non-fumeurs veuillent des espaces sains. Eux aussi ont le droit de ne pas sentir la cigarette partout où ils vont. » La jeune femme de 32 ans veille déjà à faire attention aux endroits où elle fume. « J’évite les terrasses. Cela peut toujours déranger les voisins de table. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les deux volontaires historiques partent après 30 ans de service
NEXT « il essayait de me sodomiser », une troisième femme brise le silence