Atteint d’un cancer du cerveau incurable, un médecin annonce sa rémission grâce à un traitement expérimental basé sur ses propres recherches

Atteint d’un cancer du cerveau incurable, un médecin annonce sa rémission grâce à un traitement expérimental basé sur ses propres recherches
Atteint d’un cancer du cerveau incurable, un médecin annonce sa rémission grâce à un traitement expérimental basé sur ses propres recherches

Ses chances de survie étaient très faibles, voire inexistantes. En juin 2023, le professeur australien Richard Scolyer a reçu un diagnostic de glioblastome de type sauvage IDH, un cancer du cerveau incurable. La plupart des patients décèdent dans l’année. Et pourtant : le professeur vient d’annoncer les bons résultats de son dernier scanner : il n’y a pas de récidive de sa tumeur !

« J’ai passé un scanner cérébral jeudi dernier, à la recherche de complications récurrentes du glioblastome. J’ai découvert hier qu’il n’y avait toujours aucun signe de récidive. Je ne pourrais pas être plus heureux”, a-t-il déclaré sur ses réseaux sociaux.

Une première mondiale

Comment est-ce possible ? Grâce à un traitement expérimental. Richard Scolyer est devenu le premier patient atteint d’un cancer du cerveau au monde à bénéficier d’une immunothérapie préopératoire combinée, ainsi qu’à recevoir un vaccin personnalisé pour sa tumeur.

Il faut dire que Richard Scolyer n’est pas étranger aux laboratoires. Il avait déjà mené des recherches approfondies sur ce type de traitement avant d’être lui-même rattrapé par la maladie. Et il s’est avéré très efficace dans le traitement du cancer de la peau : ses travaux sauvent désormais la vie de la moitié des patients atteints de mélanome, contre 10 % auparavant. Le médecin et l’un de ses collègues ont d’ailleurs été élus « Australiens de l’année » en janvier 2024 pour leurs avancées dans ce domaine.

Lorsque sa maladie a été annoncée, Richard Scolyer et son équipe ont naturellement décidé de soigner son cancer du cerveau en poursuivant leurs recherches sur le traitement du cancer de la peau. Un pari risqué mais visiblement réussi pour l’Australien.

Cependant, le traitement n’a pas été facile. Richard Scolyer a été confronté à des convulsions, des problèmes de foie et une pneumonie avant de commencer à se sentir en meilleure santé.

S’il n’y a plus aucune trace de la tumeur, le médecin ne veut pas crier victoire trop tôt. Il rappelle que le délai médian avant une récidive d’une tumeur cérébrale de grade 4 est de six mois. « Cela ne signifie certainement pas que mon cancer du cerveau est guéri… Mais c’est bon de savoir qu’il n’est pas encore réapparu. J’ai donc encore du temps pour profiter de ma vie avec ma femme Katie et mes trois merveilleux enfants”, a-t-il déclaré à la BBC.

Enthousiasme du monde médical

Les résultats de Richard Scolyer suscitent un grand enthousiasme dans le monde médical. Les chercheurs espèrent que les recherches du professeur et de son équipe permettront de mieux soigner les nombreuses personnes diagnostiquées chaque année avec une tumeur cérébrale.

De son côté, Richard Scolyer espère que ce traitement expérimental fera prochainement l’objet d’essais cliniques.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV nous l’avons testé, ce que nous en pensons – .
NEXT Dany Boon et sa compagne Laurence Arné seront ensemble à Lomme et Villeneuve-d’Ascq ce mardi