Des chercheurs suisses découvrent un gel révolutionnaire pour contrer les effets nocifs de l’alcool

Des chercheurs suisses découvrent un gel révolutionnaire pour contrer les effets nocifs de l’alcool
Des chercheurs suisses découvrent un gel révolutionnaire pour contrer les effets nocifs de l’alcool

Des chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich annoncent avoir développé un gel qui rend l’alcool inoffensif pour l’organisme, réduisant ainsi les risques pour la santé liés à sa consommation.

Une équipe de chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich (ETH Zurich) affirme avoir développé un gel capable de neutraliser les effets nocifs de l’alcool sur l’organisme. Publiée dans la revue Nature Nanotechnology et relayée par Le Parisien, leur étude détaille comment ce gel agit en dégradant l’alcool dans le tube digestif avant qu’il ne soit absorbé par le sang.

Les premiers tests réalisés sur des souris ont montré une réduction significative de leur taux d’alcool dans le sang cinq heures après la consommation d’alcool, ainsi qu’un arrêt de la production d’acétaldéhyde, une substance nocive pour le foie.

Ce gel révolutionnaire pourrait offrir une solution aux personnes souhaitant consommer de l’alcool sans en subir les effets indésirables. Raffaele Mezzenga, chercheur à l’ETH Zurich, suggère qu’il pourrait être utilisé par ceux qui souhaitent limiter les dommages causés à leur corps sans pour autant renoncer à la consommation d’alcool. Il souligne que ce gel réduirait les risques de nausées et de maux de tête souvent associés à l’ivresse, offrant ainsi la possibilité de consommer quelques verres d’alcool en toute sécurité, avant même de prendre le volant.

De plus, ce gel pourrait également être utilisé pour atténuer les effets de la gueule de bois, ramenant les comportements des souris traitées à un état similaire à celui des souris à jeun. Les chercheurs insistent toutefois sur le fait qu’ils ne prônent en aucun cas une consommation excessive d’alcool et soulignent les dangers liés à son abus pour la santé.

Il convient de noter que cette découverte, bien que prometteuse, nécessitera probablement des études supplémentaires avant d’être appliquée à grande échelle chez l’homme.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dany Boon et sa compagne Laurence Arné seront ensemble à Lomme et Villeneuve-d’Ascq ce mardi
NEXT Soirée dédiée à Barbara, demain, à l’église