L’exil, au cœur du festival de musique de chambre « Tons Voisins »

L’exil, au cœur du festival de musique de chambre « Tons Voisins »
L’exil, au cœur du festival de musique de chambre « Tons Voisins »

l’essentiel
La 18ème édition du festival international de musique de chambre « Tons Voisins » se déroule du 4 au 8 juin à Albi. Le thème 2024 sera consacré aux exilés des compositeurs de Prague, à Budapest en passant par Vienne avec, entre autres, Liszt, Bartok, Brahms et Malher et Schubert.

“18 ans, c’est un signe de maturité, mais aussi le début d’une longue vie qui s’annonce”, sourit en prélude à la présentation de la 18e édition du festival de musique de chambre Tons Voisins, la maire d’Albi, Stéphanie Guiraud- Chaumeil. « Nous sommes toujours ravis d’accueillir son directeur artistique Denis Pascal. » Même son de cloche pour Eva Géraud qui représente le département. « Je suis un fan fidèle de votre festival qui est vraiment d’un excellent niveau et qui a aussi l’importante mission de transmettre la musique aux jeunes. »

«Je suis charmée par la direction artistique», avoue la directrice de la Scène nationale Nathalie Besançon. « Ce n’est pas un festival comme les autres, pas seulement une suite de concerts. Il y a un vrai lien avec les artistes, tout en mettant en valeur le patrimoine historique albigeois. Après ce flot d’éloges, le directeur artistique Denis Pascal, qui gère le festival avec l’association Polyèdre, se lance dans une explication de cette édition 2024.

« Un rêve pour un artiste d’avoir de tels partenaires. C’est un devoir pour moi de redonner ce que la ville d’Albi m’a donné durant ma jeunesse. Cette année, le thème portera sur l’exil dans les pays de l’Est avec, entre autres, Bartok, Schubert, Haydn et la transmission de leur art dans le développement d’une nouvelle éducation musicale qui inondera le XXe siècle. 21e siècle. Il y a évidemment un lien avec ce qui se passe aujourd’hui en Europe. L’important est de démontrer le combat de tous ces compositeurs qui se sont battus pour sauvegarder la culture de leur pays, avec la fusion de musiques traditionnelles ou plus techniques », résume le pianiste.
« Je suis certain que la culture, l’éducation musicale et littéraire sont une réponse au nationalisme. Et ne pensez pas que cette musique d’exil soit triste. Ce sont des compositions de résistance, de célébration », dit le compositeur.

Outre le Grand Théâtre et le Théâtre des Lices, « Tons Voisins » se produira à l’Hôtel de Gorsse, au Palais de la Berbie, au cloître Saint-Salvy, à l’Hôtel Reynes et pour la première fois, aux Marchés Couverts. Une déambulation architecturale qui sent bon les débuts de l’été. Pour Pascal Denis et son équipe, l’exil n’a pas sa place. Le cap est encore solidement ancré dans les briques rouges albigeoises. Pour la 18ème fois et pour longtemps.

Le programme

mardi 4 juin
20h30 Église de Labastide-Dénat. « Ruralia hongroise »

mercredi 5 juin
15h00 : Salle haute du Grand théâtre, « Exil » texte et musique Bartok. Compagnie Bacchus.
19h au Grand Théâtre : « Chanson de l’Est » Voyage au cœur de l’Europe, avec le génial accordéoniste Vincent Peirani, le pianiste de jazz Paul Lay et le cymbaliste hongrois Miklós Lukács.

jeudi 6 juin
18h00 : Hôtel de Gorsse
Les bohémiens et leur musique. Liszt, Brahms
21h : Théâtre des Lices Dumka

vendredi 7 juin
18h00 : Hôtel Reynes Carte blanche.
21h00 : Palais de la Berbie
Concert : Mon vlast.

samedi 8 juin
Marché couvert, 10h
Csárdas.
Hôtel de Gorsse, 11h
Concert : Vienne.
Cloître Sainte-Salvy, 16h
Concert : Sérénade.
Grand théâtre, 17h
Concert : Tous les affamés.
Palais de la Berbie, 21h
Concert : Fêtes
Réservations https://www.tons-voisins.com/

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Deuxième personne infectée par la grippe aviaire via des vaches
NEXT un deuxième cas humain de grippe aviaire lié à une épidémie chez les vaches