L’art au cœur du nouveau livre de l’auteur Dominique Memmi

L’art au cœur du nouveau livre de l’auteur Dominique Memmi
L’art au cœur du nouveau livre de l’auteur Dominique Memmi

Manchester Dream est avant tout un roman où vous transportez le lecteur à travers deux villes mais aussi deux époques distinctes…

Le roman raconte les aventures et les découvertes, au cœur de Manchesterde l’architecte connu dans le monde entier Franck Gehry à qui nous proposons de créer le Guggenheim à Bilbao à une époque où cette ville était abandonnée. Il décide d’accepter cette proposition à la seule condition de trouver une expérience réussie d’un espace d’art créé dans un site industriel. Il découvre ensuite l’incroyable exposition de Manchester à XIXème siècle.

J’ai donc voulu relier l’œuvre oubliée de JC Deane, instigateur de la grande exposition d’art, en 1857, au cœur de la ville ouvrière anglaise, à la genèse de la construction du musée Guggenheim, inauguré en 1997 dans l’ancienne ville industrielle de Bilbao, combinant ainsi le projet du le célèbre architecte Frank Gehry à la réalisation historique de cet autre visionnaire qu’était Deane. Deux expériences qui ont permis deux villes à deux époques différentes devenir centres d’art. J’entraîne ainsi le conduire dans les aventures et réflexions sensibles du célèbre architecte-artiste Gehry, qui ne pense qu’à créer le beau, le grand, le transcendant. Et ce, pour le bien de tous.

« L’art est la seule chose qui peut redonner vie à la vie… Le pouvoir de l’art est la résurrection » peut-on lire dans votre œuvre. Est-ce une phrase clé du roman ?

Oui parce que art est le cœur de tout ça livre comme une grande force émancipatrice. A Bilbao comme à Manchester, c’est l’art qui a permis à ces villes de s’émanciper. Mais c’est aussi en permettant classes ouvrières pour accéder à l’art que ce changement a pu s’opérer. Le sous-titre « Le cœur de l’architecte » est également évocateur car Franck Gehry est un homme issu d’un parcours très modeste.

C’est à lui que l’on doit, par exemple, le Fondation Louis Vuitton à Paris où le Salle de concert Walt Disney à Los Angeles, et qui, à force de travail et de ténacité, est devenu l’un des plus grands architectes de la planète, mais sans jamais oublier d’où il vient. A Los Angeles, il crée ateliers soirées dédiées à l’art pour ouvriers où le personnes defavorisées. C’est aussi ce qui m’intéressait : montrer comment l’art peut se transmettre.

« L’art m’inspire et nourrit mes romans. »

Est-ce finalement presque un manifeste pour l’accès à l’art que vous proposez ici ?

Ce qu’on appelait « la classe ouvrière » a un lien naturel avec l’art et il serait méprisant d’imaginer le contraire, il faut y avoir accès et c’est ce que ces deux hommes ont permis. Franck Gerhy a donné aux habitants de Bilbao, et à bien d’autres villes, l’opportunité de voir une ville se transformer en lieu d’art. JC Deane a permis aux ouvriers du tissage de Manchester de découvrir les œuvres de cette incroyable exposition au cœur des usines. C’est ça quête de beauté que je raconte. Bilbao, avant la construction du Musée Guggenheim, était plutôt une foyer du terrorisme. Manchester était la ville noire des cheminées des usines de coton, une terrain industriel à la base.

Ce qui me semble important c’est que l’art doit être au cœur de la vie. Il me fallait montrer que ces lieux autrefois abandonnés sont devenus des lieux où l’art a aujourd’hui sa place. Bilbao s’est transformé tout comme Manchester. De la même manière que les villes peuvent se transformer, les populations aussi. L’art permet d’avoir une autre connexion avec soi-même et avec le monde.

Ce nouveau livre fait également le lien avec vos activités et festivals…

Je prends des cours au Louvre, je suis une grande amoureuse de l’Italie qui est mon pays de cœur, et je visite de nombreuses expositions et musées en Italie et ailleurs. L’art m’inspire et me nourrit comme il nourrit mes romans.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le gouvernement américain attaque Live Nation pour pratiques anticoncurrentielles
NEXT Le grand écrivain américain Paul Auster, auteur de « Moon Palace » et de « Leviathan », est décédé à 77 ans