Alain Sarde accusé de viol

Alain Sarde accusé de viol
Descriptive text here

Le producteur Alain Sarde accusé de viol

Publié aujourd’hui à 12h12

C’est l’hebdomadaire « Elle » qui révèle l’affaire. Le producteur Alain Sarde, l’un des plus puissants et prolifiques du cinéma français, notamment dans les années 80 et 90, est rattrapé par des accusations de viol. Neuf femmes, dont certaines mineures à l’époque, l’incriminent.

Les faits rapportés se sont déroulés dans les années 80 et 90, selon un modus operandi qui semble plus ou moins le même d’un cas à l’autre : invitations chez le producteur, tentatives de séduction, chocolats offerts et enfin agressions. Parmi ces neuf femmes, certaines évoquent des tentatives de proxénétisme. Tous témoignent sous couvert d’anonymat ou sous des prénoms modifiés.

Précédent en 1997

Alain Sarde, dont la carrière nécessiterait une page pour résumer, a débuté au cinéma aux côtés de l’acteur français Jean Yanne puis a travaillé comme collaborateur de Roman Polanski. Il produit ensuite les films des réalisateurs André Téchiné, Bertrand Tavernier, Claude Sautet et Jean-Luc Godard.

Parmi les faits rapportés par le magazine « Elle », il y a une autre accusation de viol à son encontre, mais survenue en 1997. Cette année-là, le producteur est mis en examen pour viol « dans une affaire de proxénétisme » impliquant d’autres personnalités du cinéma français. Les accusations, portées à l’époque par deux jeunes femmes, se sont soldées par un non-lieu.

Concernant l’affaire en cours, l’avocate d’Alain Sarde, Maître Jacqueline Laffont, n’a pas immédiatement réagi aux sollicitations d’« Elle », mais elle a ensuite démenti ces « fausses » accusations qui attribuent à Alain Sarde « des comportements qu’il désapprouve et qui lui sont totalement étrangers ». lui.” Dans tous les cas, “il les réfute avec la plus grande fermeté et affirme qu’il n’a jamais eu recours à la moindre violence ni contrainte dans ses relations avec des femmes dont le consentement a toujours été essentiel pour lui”, ajoute son conseil.

Et la liste noire ?

La sortie de cette nouvelle affaire, qui semble s’inscrire dans la continuité de la plainte de 1997 conclue par un non-lieu, a eu lieu par coïncidence la veille ou l’avant-veille de l’ouverture du Festival de Cannes. Précisons que le nom d’Alain Sarde ne fait pas partie de ceux figurant sur la liste noire et secrète qui menace de sortir lors du concours. Mais la concomitance des deux nous pousse à voir une forme d’opportunisme dans cet effet d’annonce qui semble tomber à point nommé. Aujourd’hui dans la tourmente, le producteur, autrefois aussi puissant qu’on le craignait, devrait connaître des moments difficiles. Le festival va-t-il aborder le sujet, va-t-il le commenter ? Cela semble presque impossible.

Entre-temps, Mediapart a démenti disposer d’une liste des auteurs de violences sexuelles. Tout en dénonçant « le pathétique spectacle médiatique » donné par ceux qui lui ont accordé du crédit. Et c’est ainsi qu’un soufflé se dégonfle.

Pascal Gavillet est journaliste à la section culturelle depuis 1992. Il s’occupe principalement du cinéma, mais il écrit également sur d’autres domaines. Surtout les sciences. A ce titre, il est également mathématicien.Plus d’informations @PascalGavillet

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

5 commentaires

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Trop de sel dans les plats augmente le risque de cancer de l’estomac de 41%
NEXT L’art au cœur du nouveau livre de l’auteur Dominique Memmi