Le guitariste de jazz Christian Escoudé est décédé

Le guitariste de jazz Christian Escoudé est décédé
Le guitariste de jazz Christian Escoudé est décédé
>>
Christian Escoudé lors des Victoires du jazz à Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes), le 30 juin 2022. ÉRIC DERVAUX / HANS LUCAS VIA AFP

Le grand guitariste de jazz Christian Escoudé est décédé des suites d’un cancer à l’âge de 76 ans, lundi 13 mai, près d’Angoulême, sa ville natale. « Il est décédé ce lundi matin en Charente »» a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) l’un des attachés de presse en charge de ses derniers concerts.

“Christian Escoudé est décédé ce matin d’un cancer à l’âge de 76 ans, nous a annoncé son fils”Max Robin, directeur artistique du label spécialisé Label Ouest qui a produit son dernier album, a déclaré à l’AFP : Ancrage. Il a décrit un « grand musicien et compositeur » est devenu, au fil du temps ” un ami “quelqu’un« inspirant à la fois par ce qu’il a composé et par son engagement total dans sa musique »UN « improvisateur et homme de scène ».

Cette combinaison de talents lui a permis de se faire un nom tant dans le monde du jazz manouche que dans celui du jazz contemporain avec des musiciens tels que le pianiste, compositeur et chef d’orchestre de jazz français Martial Solal ou encore Daniel Humair, batteur, compositeur et peintre suisse. .

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Sélection albums : Albane Carrère, Marc-Antoine Charpentier, Christian Escoudé, The Libertines, The Black Keys, Future & Metro Boomin, Maya Kamaty

Ajouter à vos sélections

« Un musicien intuitif avec cette poésie au bout des doigts »a réagi auprès de l’AFP, François Lacarme, ancien président de la Jazz Academy et l’un des programmateurs de l’émission de radio Club Jazzafip. « Un enfant du bal, comme on dit, à qui on a offert une guitare et qui en a fait très jeune son métier, jouant dans les danses, localement, avant de venir à Paris »a-t-il ajouté, soulignant sa capacité à « innover avec le swing à cordes français » et son « également intéressé par la musique de chambre ».

Victoire d’honneur du jazz en 2022

Né en septembre 1947 à Angoulême d’un père gitan, guitariste fan de Django Reinhardt, et d’une mère charentaise, Christian Escoudé est l’un des rares guitaristes de jazz à avoir obtenu le prix Django Reinhardt, de la Jazz Academy, en 1976.

C’est une tournée internationale en duo avec John McLaughlin, star mondiale de la guitare britannique, qui lance sa carrière au début des années 1980, faisant de lui « d’un musicien très estimé par ses pairs mais se produisant principalement dans des clubs, dans des salles beaucoup plus grandes et devant un public beaucoup plus large »selon Max Robin.

Il s’illustre ensuite, en 1983, dans le trio qu’il forme avec le violoniste français Didier Lockwood et le guitariste de jazz belge Philip Catherine. Puis, à partir de 1985, dans le Trio Gitan avec Babik Reinhardt, fils de Django Reinhardt, et le guitariste de jazz manouche français Boulou Ferré (la formation a vu passer d’autres musiciens au fil du temps).

Il avait rejoint le département jazz de la grande maison de disques Universal, multipliant les tournées, les albums et les concerts. Auréolé d’une Victoire d’honneur du Jazz en 2022 pour l’ensemble de sa carrière, Christian Escoudé a réuni un tout nouveau quintette, mélangeant les styles et les générations.

Lire aussi | Christian Escoudé fait swinguer Brassens

Ajouter à vos sélections

Influencé par ses maîtres d’écriture (Gil Evans, Claus Ogerman, Antonio Carlos Jobim…), fin mélodiste qui avait donné de nouvelles couleurs à Brassens, il célèbre avec Ancrage un double retour aux sources, celle de sa terre natale et sa fidélité aux musiques qui l’ont nourri (be-bop, jazz de la côte ouest, chanson française, etc.).

Le Monde avec l’AFP

Réutiliser ce contenu
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Deuxième Sinsofolie à Saint-Sauveur-de-Givre-en-Mai
NEXT Le grand écrivain américain Paul Auster, auteur de « Moon Palace » et de « Leviathan », est décédé à 77 ans